jeudi 9 novembre 2017

Brisseau

PETITION POUR LE MAINTIEN DE LA RETROSPECTIVE INTEGRALE JEAN-CLAUDE BRISSEAU A LA CINEMATHEQUE FRANÇAISE

Le 27 octobre dernier, Madame la Ministre de la Culture, Françoise Nyssen, déclarait sur France Inter à propos de la rétrospective Roman Polanski à la Cinémathèque française: "Il s’agit d’une œuvre, il ne s’agit pas d’un homme. Je n’ai pas à condamner une œuvre."

Nous apprenons mercredi 8 novembre que la rétrospective intégrale des films de Jean-Claude Brisseau, officiellement annoncée depuis le mois de juillet dans la programmation de la Cinémathèque, et prévue au mois de janvier 2018, est reportée sine die.

Nous, artistes, cinéastes, comédiens, producteurs, techniciens de cinéma, manifestons notre plus vive inquiétude devant le recul d’une institution qui faillit à son rôle premier, lequel n’est certainement pas de juger les hommes, mais d’accompagner les œuvres.

Nous rappelons le communiqué de la Cinémathèque française du 25 octobre, suite à "l’affaire Polanski", auquel nous souscrivons pleinement: "Fidèle à ses valeurs et à sa tradition d’indépendance, La Cinémathèque n’entend se substituer à aucune justice. [...] Notre ambition est de montrer la totalité des œuvres des cinéastes et les replacer ainsi dans le flux d’une histoire permanente du cinéma. [...] Nous n’avons donc rien à débattre avec des gens qui exigent de La Cinémathèque française l’abandon de sa mission fondamentale: montrer inlassablement l’œuvre des grands cinéastes".

Plus largement, nous, citoyens, nous alarmons de ce climat de censure et de voir une institution plier devant des pressions extérieures, et cela dans une ambiance délétère propice à toutes les confusions.

Pour signer la pétition c'est .

5 commentaires:

§ a dit…

Bonnaud, balance ton report !

Buster a dit…

Hahaha...

(cela dit j'ai déjà fait la blague sur Fessebouc)

Anonyme a dit…

Aux dernières nouvelles la rétro est effectivement reportée et non annulée. Reste que "l'institution" a bel et bien "plié", quoi qu'elle en dise...

Anonyme a dit…

Vous avez signé Buster ?

Buster a dit…

Oui... des deux mains.