mercredi 15 novembre 2017

80's

Balloonatic, ça sent le sapin... Retour sur les années 80, époque de mes premiers émois cinéphiles, avec des films comme l'Argent de Bresson, Blow out de De Palma, Blue velvet de Lynch, les Cannibales d'Oliveira, Deux filles au tapis d'Aldrich, Dressé pour tuer de Fuller, Faux-semblants de Cronenberg, la Femme d'à côté de Truffaut, Heimat de Reitz, Il était une fois en Amérique de Leone, Invasion Los Angeles de Carpenter, Passion de Godard, Poussières dans le vent de Hous Hsiao-hsien, Rusty James de Coppola, Sous le soleil de Satan de Pialat, Souvenirs de la maison jaune de Monteiro, Sweetie de Campion...

Mais si je ne devais retenir qu'une seule œuvre de cette période, ce serait assurément le cycle "Comédies et proverbes" de Rohmer, avec en point d'orgue, peut-être, le Rayon vert.

Et aussi quelques films "secrets" du cinéma français, découverts plus tardivement, parmi lesquels: (par ordre chronologique)

- Simone Barbès ou la vertu de Marie-Claude Treilhou
- Le Rebelle de Gérard Blain
- Loin de Manhattan de Jean-Claude Biette
- Toute une nuit de Chantal Akerman
- Un jeu brutal de Jean-Claude Brisseau
- La Ville des pirates de Raúl Ruiz
- Passage secret de Laurent Perrin
- Grenouilles d'Adolfo Arrieta
- Elle a passé tant d'heures sous les sunlights de Philippe Garrel
- Rouge-gorge de Pierre Zucca
- Faubourg St Martin de Jean-Claude Guiguet (+ la Visiteuse)
- La Comédie du travail de Luc Moullet

Et puis, tant qu'on y est, mes 5 albums préférés des années 80:

1. Steve McQueen, Prefab Sprout, 1985
2. Pacific street, The Pale Fountains, 1984
3. The colour of spring, Talk Talk, 1986
4. On fire, Galaxie 500, 1989
5. The nightfly, Donald Fagen, 1982

Voili voilou...

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Les Smiths, non ?

Buster a dit…

Les Smiths, oui bien sûr mais dans un Top 10 ou 15, je les écoute beaucoup moins aujourd'hui.

Anonyme a dit…

"Balloonatic, ça sent le sapin..." le blog va vraiment s'arrêter ?

Buster a dit…

Sauf si la rétro Brisseau est maintenue, auquel cas je prolonge :-)

Anonyme a dit…

Aucune chance, c'est foutu. Adieu B uster !

mircea a dit…

Merci Buster pour cette petite liste, j'ai hâte d'en découvrir certains :)
Je ne sais que faire pour vous retenir parmi nous...

Buster a dit…

Je ne serai jamais bien loin, peut-être même que je repasserai, à l'occasion, pour défendre un film ou un album qui me tient à coeur.

Melaine Meunier a dit…

Et pas de Duras ni de Straub ? L'Homme atlantique et Trop tôt, trop tard figureraient probablement en tête de liste si je devais faire mon propre top des années 80 (que je n'ai pas connues par ailleurs, donc comprenant uniquement des films "découverts plus tardivement").

Quelques autres films non-cités et que je trouve formidables : Grandeur et décadence d'un petit commerce de cinéma ; Je vous salue, Marie (Godard) ; A nos amours (Pialat) ; Ginger et Fred (Fellini) ; Francisca (Oliveira) ; Identification d'une femme (Antonioni) ; La bande des quatre ; Le Pont du Nord (Rivette) ; Fanny et Alexandre (Bergman) ; Silvestre (Monteiro) ; Les cinéphiles 1 & 2 (Skorecki) ; Rosa la rose (Vecchiali) ; Le Choeur (Kiarostami)...

Buster a dit…

Duras, Straub... oui j'aurais pu mais il fallait faire des choix... idem pour Godard, Pialat, Oliveira, Monteiro... puisque dans ce genre de liste on ne retient habituellement qu'un film par auteur, sinon on n'en sort pas (pour Rohmer, j'ai rusé).