mardi 3 octobre 2017

Golden eighties

En ce moment je n'écoute quasiment que de vieux albums, notamment ceux des années 80. Beaucoup n'avaient pas été réécoutés depuis des lustres. Les 10 de cette période: (par ordre alphabétique)

- Bubblegum perfume (singles Creation 1986-1988)Felt, 1990
- The colour of spring, Talk Talk, 1986
Crazy rhythmsThe Feelies, 1980
Head over heelsCocteau Twins, 1983
The nightflyDonald Fagen, 1982
- Old rottenhat, Robert Wyatt, 1985
On fireGalaxie 500, 1989
Pacific streetThe Pale Fountains, 1984
Steve McQueenPrefab Sprout, 1985
What does anything mean? BasicallyThe Chameleons, 1985

Bonus: Recent songs de Leonard Cohen, l'album n'est pas des années 80 mais presque, il fait surtout le lien avec le film de Godard, Grandeur et décadence d'un petit commerce de cinéma (1986), qui s'ouvre, comme l'album, avec "The guests" (il y a aussi "Came so far for beauty" entendue plus loin). Leonard Cohen est d'ailleurs très présent dans les films de Godard réalisés entre 1986 et 1989 - cf. Puissance de la parole et Histoire(s) du cinéma 1b.



Grandeur et décadence d'un petit commerce de cinéma de Jean-Luc Godard.

"Le cinéma, il va en arrière, comme la mode". Hé hé... Vu le film il y a très longtemps aussi, pas au moment de sa diffusion, mais un peu plus tard, sur une VHS toute pourrie. Très peu de souvenirs. Je me souviens seulement que je l'avais plutôt bien aimé ce film mal foutu. Bon, Skorecki m'avait dit que c'était "un navet terminal, un des pires Godard". A revoir donc.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

faut pas croire tout ce que raconte skorecki

Buster a dit…

Je sais, c'est pour ça que je vais revoir le film.

Michel Hazanavicius a dit…

"navet terminal" je confime, "Le Redoutable" c'est mieux

Anonyme a dit…

Bergala outragé, Bergala brisé, Bergala censuré !

Buster a dit…

Bergala libéré... le texte est revenu (petit problème technique)