samedi 10 juin 2017

Thurston Moore


Thurston Moore



POP EYE  # 14

Rock n roll consciousness, Thurston Moore.

Five easy pieces... Easy parce que pas trop noisy. Quand ça dissonne mais pas trop, que ça riffe, que ça strumme, au milieu des plages (les morceaux font entre 6 et 12 minutes), sans que les oreilles en souffrent exagérément... Bon, les paroles j'y ai rien capté, ça a l'air assez ésotérique, mais c'est pas grave, l'essentiel c'est la musique, plus précisément la guitare, parce que là, quand même, c'est le grand panard, pour Moore aussi j'imagine (il chausse du combien Thurston?), on pense à David Gilmour ("Exalted"), Pete Townshend ("Turn on") ou encore Mark Knopfler ("Smoke of dreams")... je cite ces noms parce que ce sont les premiers qui me viennent à l'esprit, je pourrais en citer d'autres... ce qui est sûr c'est que la beauté âpre des morceaux, modèles d'équilibre, s'y révèle progressivement, inexorablement, à mesure qu'on écoute l'album, et surtout qu'on le réécoute, jusqu'à l'apothéose finale que constitue "Aphrodite", faisant de ces quarante minutes de noise pop l'équivalent du meilleur Sonic Youth (pas étonnant avec Thurston Moore), comme du meilleur My Bloody Valentine (normal, il y a aussi Debbie Googe à la basse). Bref, un petit chef-d'œuvre.

Exalted - Cusp - Turn on - Smoke of dreams - Aphrodite.

A écouter aussi: Slowdive de Slowdive, 22 ans (waouh) après Pygmalionet Home counties de Saint Etienne, 5 ans (seulement) après Words and music..., en attendant The machine that made us, le second album de Floatation Toy Warning, 13 ans (bah, ça fait une moyenne) après Bluffer's guide to the deck.

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Et le 14ème de Depeche Mode, non ?

Buster a dit…

Euh non, pas trop.

Anonyme a dit…

Bonjour Buster,

Ravi de voir que vous suivez ces groupes.
Le Thurston Moore, je vous l'avais signalé précédemment.
Le dernier morceau d'Arcade Fire, Everything Now, est bon à écouter, même si ça reste très inférieur à Reflektor (le morceau), Here Comes The Night Time, Joan of Arc, It's Never Over, tous les quatre tirés de l'album Reflektor. Je n'ai pas encore écouté leur nouvel album en entier et dans la continuité, mais j'ai le pressentiment que ça ne vaut pas Reflektor... Eh zut, comme avec Timber Timbre: Sincerely, Future Pollution, bon sans plus, ne vaut pas Hot Dreams (2014).
Sinon le Thurdston Moore, le LCD Soundsystem, Chromatics, Beach House. Il faut que j'écoute le nouveau Phœnix.
Ça n'a pas beaucoup bouge depuis mon dernier commentaire car je passe mon temps à écouter les précédents albums de Tindersticks. J'y prends goût.
Y'a plus qu'à espérer que FTW franchisse avec brio le cap du second album.

Ludovic

Buster a dit…

Salut Ludovic,

Bah oui je tiens compte de vos commentaires... c'est comme si je vous envoyais en éclaireur :-)

Sinon le dernier Saint Etienne, vous le trouvez comment?
L'album est vraiment excellent avec deux petites merveilles:
whyteleafe
sweet arcadia

Anonyme a dit…

En éclaireur, hahaha

Quant à Saint Etienne, vous n'allez pas y croire, mais là aussi je découvre... et ça rafraichît bien. J'écoute l'album entier et je reviens vers vous.

Ludovic

Buster a dit…

Ok Ludovic, vous me direz... en attendant, allez les Verts!

FG a dit…

Ce serait quoi ton top 10 de l'année so far ?

Je n'ai pas trop suivi mais au moins Thundercat, Big Thief, Aldous Harding, Kendrick Lamar, Slowdive, The New Year, Grandaddy, Priests, The Afghan Whigs, Tara Jane O'Neil m'ont bien plu.

Buster a dit…

Salut FG, pas écouté suffisamment d'albums pour établir un Top 10 à mi-parcours, mes 3 préférés de l'année sont pour l'instant Tennis, Saint Etienne et Thurston Moore.