lundi 8 mai 2017

[...]

Une lampe, une fenêtre éclairée et un nuage.

- [...] Et vous, professeur? Que dites-vous?
Le professeur marchait, tête basse, en laissant traîner sa canne derrière lui. Il ne répondit pas.
- Réveillez-vous, professeur! reprit Syme, gaiement. Dites-nous ce que vous pensez de Dimanche.
Enfin, le professeur se décida:
- Ce que je pense, dit-il avec lenteur, ne saurait s'exprimer clairement. Ou plutôt, ce que je pense, je ne puis même le penser clairement. Voici. Ma jeunesse, vous le savez, fut un peu trop débraillée et incohérente. Eh bien, quand j'ai vu la figure de Dimanche, j'ai d'abord constaté, comme vous tous, qu'elle est de proportions excessives; puis, je me suis dit qu'elle était hors de proportion, qu'elle n'avait pas de proportions du tout, qu'elle était incohérente, comme ma jeunesse. Elle est si grande qu'il est impossible de la voir à la distance nécessaire pour que le regard puisse se concentrer sur elle. L'œil est si loin du nez que ce n'est plus un œil. La bouche tient tant de place qu'il faut la considérer isolément... Tout cela, d'ailleurs, est bien trop difficile à expliquer...
Il se tut un instant, laissant toujours traîner sa canne, puis il reprit:
- Je vais essayer de me faire comprendre. Une nuit, dans la rue, j'ai vu une lampe, une fenêtre éclairée et un nuage, qui formaient un visage, si parfait qu'il n'y avait pas moyen de s'y tromper. S'il y a quelqu'un, au ciel, qui porte un tel visage, je le reconnaîtrai. Mais bientôt je m'aperçus que ce visage n'existait pas, que la fenêtre était à dix pas de moi, la lampe à mille et le nuage au-delà de la terre. C'est ainsi qu'existe et n'existe pas, pour moi, la figure de Dimanche: elle se désagrège, elle s'échappe par la droite et par la gauche, comme ces images que le hasard compose, et détruit, dessine et efface. Et c'est ainsi que cette figure me fait douter de toutes les figures... (G. K. Chesterton, Le nommé Jeudi)

Seulement.

Condensation, cristallisation, macronisation... ou comment devenir président en 12 mois seulement.

Donc, si j'ai bien compris (pas sûr) et bien compté (pas sûr non plus), sachant que 3/4 seulement des électeurs sont allés voter, et que parmi ceux-ci 9% n'ont rien mis dans l'enveloppe ou y ont mis n'importe quoi, sachant aussi que parmi ceux qui ont voté Macron beaucoup ne l'ont fait que pour faire barrage au Front national, il ressort que, sur l'ensemble de l'électorat, 20% seulement a vraiment dit oui à Macron, alors que 23% a dit oui à Le Pen et que, pour le reste (la majorité), 32% a dit non (ou merde) aux deux et 25% n'a pas vraiment dit oui à Macron mais seulement dit non à Le Pen.

32 commentaires:

Alexis Corbière a dit…

20% qui a dit oui à Macron ? ça me paraît beaucoup

Buster a dit…

OK Corbière, t'énerve pas... on va dire 19 :-)

Anonyme a dit…

Alors Buster, vous avez rejoint le mouvement En Marche ? Vivement le prochain billet sur les législatives ! Mais peut-être Cannes avant ?

Buster a dit…

Non non je me retire de la vie politique, je fais comme Marion (avec qui je pars d'ailleurs pour la dépétainiser)

Et sur Cannes, pas sûr... vraiment pas motivé en ce moment

Anonyme a dit…

Dommage c'était marrant.

Marion a dit…

with pleasure Buster

Anonyme a dit…

Buster qui vote Macron et qui drague Marion, on aura tout vu

Buster a dit…

Ha ha... mieux vaut ça que l'inverse.

Jean-Luc Mélenchon a dit…

Et moi je te plais pas ?

Clémentine a dit…

Ah non Buster, vous n'allez pas donner à Macron la majorité à l'Assemblée. Valzeur a raison, vous êtes totalement contradictoire, il y a quinze jours vous disiez rêver d'un gouvernement de gauche ?

Buster a dit…

Hein? J'ai jamais dit ça, je parlais de coalition pas de cohabitation... je ne suis pas convaincu des bienfaits d'une cohabitation, d'autant que là ce serait sanctionner une politique qui n'aurait pas encore été mise en route, mais comme je ne cède pas non plus à la macronmania, je crois que je ne vais pas aller voter, surtout quand je vois la tournure que prennent ces législatives, règlements de comptes, retournements de vestes, attaques en tout genre jusqu'à l'écoeurement (c'est bien parti avec ce connard de Woerth)... donc voilà, sans moi (sauf au second tour s'il y a un candidat FN parce que évidemment le discours sur le côté inutile voire contreproductif du vote anti-FN c'est du blabla... mais on va pas recommencer)

Clémentine a dit…

C'est l'inverse Buster, le blabla c'est le discours de toutes ces bonnes âmes qui nous expliquent pourquoi il faut faire barrage au FN... mais on ne va pas recommencer :)

valzeur a dit…

Hello Buster,

Oui, on ne va pas recommencer, hein, quand on voit les résultats ? Le danger était terrrrrrrrible, vous trembliez dans votre déshabillé le soir imaginant Marine Le Pen s’introduire avec une perceuse dans la chaleur de votre intérieur (bon, OK, c’est Body double), sauf que... 66 vs 34. Donc on fait ce qu’on veut, et on vous ... (censuré).

Buster a dit…

Oui Clémentine, ça aussi c’est du blabla, à force d’être matraqué…

66/34, 82/18 ou 51/49... c’est pareil valzeur, ne pas s’opposer au FN ne fait qu’entretenir l’image banalisée d'un parti antisystème, servant uniquement d’exutoire, ce qui fait par exemple que dans ma région beaucoup de jeunes, et pas forcément les plus mal lotis, qui n’ont pas suivi la campagne présidentielle et n’avaient aucune idée de ce que proposaient les candidats, non seulement n’ont pas voté Macron au second tour pour faire barrage au FN mais ont carrément voté Le Pen, la seule crédible à leurs yeux (Mélenchon c’est pour les intellos), contribuant ainsi à ce résultat qui n’est pas rien, loin de là, plus de 10 millions de voix.

Mais non on ne va pas recommencer…

Anonyme a dit…

Super ils ont recommencé :D

Clémentine a dit…

Votre région c'est laquelle ?

Buster a dit…

La Normandie.

A la question "allez-vous faire barrage à Le Pen?" la réponse était "p’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non"... lol

François Bayrouston a dit…

Vous êtes parmi les 428 ? ce qui ne m'étonnerait pas, vous n'êtes pas du MoDem

Buster a dit…

Ha ha... non je suis pas du MoDem (c'est démodé)

Sinon pour se détendre et oublier les trois pourris de LR (Baroin-Woerth-Jacob): , (il est marrant Mennucci) et sur REM, la République en marche et l'Uber président (il y a ça aussi, c'est sur le même album)

Clémentine a dit…

Vous n'avez pas répondu à François Bayrouston sur la liste des 428... donc

Mennucci, c'est un vrai Marseillais, il est chez lui comme le sont les petits mafieux.

Buster a dit…

Donc rien... je n'ai pas répondu parce que c'est n'importe quoi.

Sinon Mennucci je ne connais pas vraiment mais ses pagnolades m'amusent... Quant à Mélenchon, c'est peut-être la faute à ses hologrammes si maintenant il se croit partout chez lui :-)

Anonyme a dit…

C'est Macron, Dimanche ?

Anonyme a dit…

De toute façon Macron aura sa majorité, la République en marche est déjà à 29 %

Buster a dit…

Oui j'ai vu, c'est l'effet président, la prime au gagnant, les légitimistes qui donnent de la voix...

En même temps, ce qui est marrant c'est que Les Républicains, Le Front national et le PS ne bougent pas, c'est la France insoumise qui semble faire les frais de cette envolée de REM, et dans les mêmes proportions, comme si ceux qui avaient abandonné Hamon pour Mélenchon s'étaient ravisés (peut-être à cause du refus de Mélenchon de soutenir le front républicain) mais que, au lieu de revenir à Hamon et ce qui reste du PS, ils préféraient se tourner vers Macron...

Buster a dit…

Et pis y'a les nouveaux convertis (comme valzeur) qui découvrent que recycler du socialo usagé c'est finalement plus écologique que de le jeter par la fenêtre...

Valzeur # 23 a dit…

Buster va mettre en marche et au pas la Normandie...

Anonyme a dit…

Edouard Philippe et Buster, le tandem de choc

Buster a dit…

Ah mais, il est pas encore nommé Philippe...

(et c'est pas bien, les mauvaises langues vont dire que Macron attend l'aval de Merkel)

Anonyme a dit…

C'est fait, il a été nommé, le tandem est constitué

Buster a dit…

Ouais, et ça va pas rigoler, c'est moi qui vous le dit

Buster a dit…

En fait si, on va bien se marrer...

Edouard Philippe imite Giscard d'Estaing

koko lapin a dit…

"je ne suis pas convaincu des bienfaits d'une cohabitation, d'autant que là ce serait sanctionner une politique qui n'aurait pas encore été mise en route"

Une politique qui n'aurait pas été mise en route? Vous plaisantez j'espère?

Et puis dans ce cas, je peux très bien dire que voter contre LePen, c'est également sanctionner une politique qui n'a pas encore été mis en route. Et encore Macron lui a été ministre.

En tout cas, rassurez-vous, pour les chômeurs, la politique Macron a déjà bien été mise en route, avec convocation immédiate et massive juste après l'élection, et menace en sous texte lors d'entretien de "remotivation".

Quand un conseiller pôle emploi considère que la seule activité qui vaille c'est celle qui rapporte et immédiatement, vous dit "que ferez-vous quand on vous coupera les allocs?", et qu'il ne réagit pas quand on lui répond qu'on sera à la rue... Apparemment, le RSA c'est encore beaucoup trop cher pour maintenir les gens à flot.

Bref, on leur colle quelques formations inutiles pour 80% d'entre eux auprès de prestataires privés, mais ça donne au moins du boulot au prestataire ! Je parie sur un chiffre du chômage en baisse grâce à une radiation en hausse, et un nombre d'"auto-entrepreneur" sans activité réelle qui risque d'exploser.

Enfin au moins Gattaz est RA-VI! Les réformes arrivent dès cet été. Merci.