vendredi 31 mars 2017

[...]




Le PS en 1993, à l'époque du "big bang". De gauche à droite: Hamon, Cambadélis, Mélenchon, Rocard (lui-même entouré de Claire Dufour et Geneviève Domenach-Chich, la maman d'Elise Domenach, la critique de Positif, hé hé), Moscovici, Bartolone, Glavany et Valls.

Ah Rocard... trop naïf, pas assez fourbe, pour devenir Président de la République:

1969: la désunion de la gauche (sans Mitterrand, orphelin du Général) et un deuxième tour entre les deux candidats de la droite ("blanc bonnet" et "bonnet blanc").
1981: le respect de la parole donnée: se retirer (malgré des sondages favorables) si Mitterrand se portait candidat, ce dernier se faisant dès lors un plaisir de lui couper l'herbe sous le pied.
1995: l'abandon après la défaite du PS (dont il avait conduit la liste) aux Européennes de 1994, torpillé par la liste "Energie radicale" (MRG) de Tapie, elle-même téléguidée en sous-main par Mitterrand, et son éviction du poste de premier secrétaire.

Désunion, trahison, condamnation... c'est toujours la même histoire. 2017 n'y déroge pas.

Par rapport à 1969, Hamon c'est un peu Rocard, alors que Macron, lui, serait plutôt Defferre (qui ne croisait plus le fer) et que Mélenchon, par son talent d'orateur plus que par son projet révolutionnaire, rappellerait Duclos - Poutou et Arthaud, eux, bien sûr s'apparentent à Krivine.

Bonus: Rocard en 1969 (soit au même âge que Macron aujourd'hui): , , , et ... et en 1980: .

20 commentaires:

§ a dit…

PSLIT : Rocard et ses 9 personnalités... effrayant !

Buster a dit…

C'est vrai qu'il y a là quelques têtes qui foutent les jetons...

Anonyme a dit…

Rocard et ses tocards

Liu Shaoyao a dit…

Rocard, connais pas

Anonyme a dit…

Et il en pense quoi le père d'Elise Domenach de l'affaire Shaoyo Liu ?

Benêt Hamon a dit…

C'est un poisson d'avril ce billet?

Anonyme a dit…

Poisson d'avril ou pas, c'est le troll de droite que vous êtes en train de pêcher Buster avec votre billet.

Louis Ducastel a dit…

Pourquoi Macron = Defferre ?

Buster a dit…

Oui j'aurais pu choisir Ducatel (et non Ducastel) pour le côté "sans étiquette" mais j'ai préféré Defferre qui incarnait une forme de centrisme.

Anonyme a dit…

1969 année érotique
2017 année pathétique

Buster a dit…

Encore que pour la gauche, 1969 fut plutôt l'année horrifique, après mai 68 assimilé au chaos par la majorité des Français, la gauche fait peur en 69 alors qu'en 2017 elle fait davantage pitié en effet.

Macron-Defferre aussi parce que Defferre fut maire de Marseille et que Macron est supporter de l'OM :-D

Anonyme a dit…

En 1969, le centre c'était plutôt Poher, non ?

Buster a dit…

Un centre droit... Defferre (et Mendès-France) le centre gauche

Macron c'est le mélange, un drôle de mélange (Deffoher?)

Daniel Cohn-Bendit a dit…

Alors Buster, vous allez voter utile ?

Buster a dit…

Ha ha… le vote utile: pour ne pas vous retrouver coincé au second tour entre La Pine et le Fion, glissez dès le premier tour un petit Macaron dans l’urne...

Guy Bedos a dit…

LOL

Jean-Luc Mélenchon a dit…

La Pine, Le Fion et le petit Macaron, merci Buster, je le ressortirai à mon prochain meeting

Buster a dit…

Oui bon, il est temps de clore le fil de ce billet...

Anonyme a dit…

Il est surtout temps de nous parler de Gray, de Kaurismaki, de Tennis et de Grandaddy ;)

Buster a dit…

Ouais ouais... j'ai un peu la flemme en ce moment.