vendredi 20 janvier 2017

[...]




Romance of radium de Jacques Tourneur (1937). [via kebekmac]

Tout Tourneur en 10 minutes. Génial.

24 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est secondaire mais... vous avez voté aux primaires ?

Buster a dit…

Bah non, je fais partie du tertiaire.

Benoît Hamon a dit…

Ce n'est pas une raison.

Anonyme a dit…

prof?

Buster a dit…

Non.

valzeur a dit…

Hello Buster,

Proctologue ? curé ? voyant ? (comme Gérard Depardieu dans le dernier Claire Denis qui se tourne dans ma rue et dans ma cour…)

Buster a dit…

Salut valzeur,
Rien de tout ça, mais c'est vaste le tertiaire...
Et vous alors, vous avez une cour? Vous êtes proviseur dans un lycée?

valzeur a dit…

Cour d’immeuble !!! Et il y avait Binoche qui vous embrasse, Buster (elle trouve que vous êtes un excellent naturopathe !)

Buster a dit…

Naturopathe non plus... Elle est dans la Creuse votre cour?

valzeur a dit…

Non, dans le 19e (je vois que vous avez mouliné sur le net)

Buster a dit…

Mouliné, mouliné... le tournage dans la Creuse c'est le premier truc sur lequel on tombe quand on cherche le titre du film (que j'ai pas trouvé d'ailleurs)

Anne Hidalgo a dit…

C'est fou le nombre de critiques qui habitent dans le 19e

Buster a dit…

Ah bon, il y a un nid? je savais pas

Anonyme a dit…

Des noms !

Buster a dit…

Non non, pas de noms!

(sauf ceux qui se dénoncent tout seuls comme valzeur :-)

Anonyme a dit…

il est critique valzeur ?

Brundlefly a dit…

Ben moi je connais des histoires sur le tournage de Passe montagne, à Prénovel-les Piards (Jura)... ce qui fait un enchaînement parfait avec le texte suivant.

http://www.estrepublicain.fr/doubs/2013/07/27/jacques-villeret-invite-au-mariage

Comme le racontent les deux frères en 2013 dans l'article, quand ils ont vu le film ils n'étaient pas qu'un peu décontenancés (mais cette aventure les a ainsi amenés à s'intéresser à un cinéma différent). C'est fort de constater qu'un tournage peut constituer un tel événement qu'il marque des vies et l'histoire d'un village, et revient régulièrement dans les conversations. Par ailleurs j'ai toujours été persuadé que Dominique Piard aurait pu être acteur, dans la vie il a une présence formidable (et par ailleurs, ne pas se fier au film, c'est quelqu'un de bien plus intéressant qu'un fruste montagnard).

Brundlefly a dit…

Sinon cette histoire de cour intérieure dans le XIXe arrondissement me rappelle une anecdote rapportée par les deux journalistes Davet et Lhomme dans "Un président ne devrait pas dire ça : un jour l'un d'eux aperçoit de sa fenêtre François Hollande aller et venir dans la cour, accompagné d'un garde du corps. Il se penche à la fenêtre et lui dit "mais M. le président nous n'avions pas rendez-vous aujourd'hui !" Et Hollande lui crie d'en bas : "Tiens, vous habitez ici, vous ? Ce n'est pas vous que je viens voir, je cherche l'appartement de Cécile Duflot !" Et le journaliste d'apprendre que Duflot louait un appartement dans le même immeuble, pour y recevoir des personnalités politiques (en tout bien tout honneur, d'ailleurs Hollande n'était pas en scooter, hé hé). Finalement puisque tout le monde habite au même endroit il n'est pas étonnant que valzeur soit à moins de six degrés de séparation de Juliette Binoche, François Hollande ou Gérard Depardieu. :-)

Anonyme a dit…

Valzeur a une cour, comme Louis XIV

valzeur a dit…

Hello Buster (& guys),

Moi critique, quelle erreur (horreur) !!!

Si je l’étais - un sérieux - je devrais dire du bien de Hong Sang Soo en tant que cinéaste vivant et entier de ce début de millénaire, et laissez moi dire ceci : je ne suis pas prêt…

Tiens, vu La La Land, euh comment dire…: le meilleur est à la fin, mais il y a 1h50 de film avant….

Buster a dit…

Merci Brundlefly pour toutes ces anecdotes, vous semblez connaître le coin (je parle des Piards, pas de la cour de valzeur).

Salut valzeur, oui bon, on le sait que vous n'aimez pas HSS... La La Land, toujours pas vu Stone et Charden, euh pardon, Stone et Gosling...

Anonyme a dit…

La La Land c'est semble-t-il plutôt Lol Lol Land (copyright Joachim Lepastier dans Les Cahiers du cinéma)

Buster a dit…

Ah bon, c’est Lepastier qui a écrit la critique de La La Land, je croyais que c’était Delorme et qu'elle était d’ailleurs positive…

Sinon j’ai vu le film, pff… du cinéma pour neuneus fait par un hyperactif.

Brundlefly a dit…

C'est une bonne définition, valable déjà pour l'affreux "Whiplash".

P.S. : Lepastier, c'est la critique négative, la rédaction était divisée (mais c'est la règle, celui qui défend le film le critique)