dimanche 27 novembre 2016

[...]

De quoi j'me mêle.

Sait-on à gauche que les deux euros que chaque électeur doit débourser pour voter à la primaire de la droite (et du centre) ne servent pas qu'à couvrir les frais d'organisation de ladite primaire. Que le surplus, dû à une forte participation (ce qui fut le cas lors du premier tour et le sera encore lors du second), ira directement au vainqueur en vue de la présidentielle de 2017. Autrement dit, sait-il l'électeur de gauche qu'en allant voter il finance en partie la campagne du futur rival de son candidat.

Juppé + Fillon: Amicalement vôtre


15 commentaires:

Anonyme a dit…

Sérieusement ? Pourquoi gâcher ce blog avec de la politique ? Et en plus pour des gauchistes !
Ludovic

Buster a dit…

Allons Ludovic, le schmilblick est un oeuf et un oeuf ne fait pas de politique, je me moque autant de la gauche, de ses électeurs et leurs stratégies à la noix, que de la droite, de toutes ces "belles amitiés", momentanément suspendues, le temps d’une primaire, avant la grande réconciliation... Et je ne suis ni gauchiste ni frontiste… C’est aussi faute de mieux que j’en arrive à parler de la primaire (rien vu de folichon au cinéma ces derniers temps)… mais bon, c’est vrai, j’aurais pu parler de rugby ou du suicide de Fidel Castro, suite aux révélations de Flavie Flament :-)

Anonyme a dit…

vous auriez pu aussi parler de Trump

Buster a dit…

OK

et

Anonyme a dit…

En même temps, le titre de l'article c'était "De quoi j'me mêle"...

Vous avez vu Premier Contact, du Canadien Denis Villeneuve ? J'avais bien aimé Sicario, un cop-movie prenant. C'est Rencontres du 3ème type, avec énigme et gros suspense (oui, je sais...). La bande-annonce, c'est par ici : https://www.youtube.com/watch?v=rcOKL69bKpQ

J'imagine que vous avez zappé Brice de Nice 3, Docteur Strange et autres teen-movies qui tracent une ligne Maginot entre générations.

Sinon, on peut toujours se rattraper avec les oreilles : "Absolute Truth", le dernier Lawrence Arabia, est mon champion de l'année jusqu'à présent, suivi par "Sidération", second album de Mohini Geisweiller. Mais les paris restent ouverts...
Peter Astor, Stranded Horse, Ennio Morricone, Trust, Royksopp, etc.
Ludovic

Buster a dit…

Entièrement d'accord, Absolute truth est un vrai bijou, peut-être ce que j'ai écouté de plus beau cette année avec Fell de John Cunningham, il est d'ailleurs prévu que j'en parle dans mon prochain billet musique...

Buster a dit…

En attendant... A lake (version acoustique)

Anonyme a dit…

"ni gauchiste ni frontiste", vous êtes peut-être mélenchoniste

Buster a dit…

Hé ho, ça va pas la tête...

(et puis Mélenchon il a pris le melon)

Anonyme a dit…

Pour l'instant :

1/ Absolute Truth - Lawrence Arabia
2/ Sidération - Mohini Geisweiller
3/ Fell - John Cunningham
4/ My Woman - Angel Olsen
5/ The Party - Andy Shauf
(je me trompe, ou c'est plus féminin chez moi ???)

Déceptions : Nick Cave & The Bad Seeds, Garbage, PJ Harvey, Bon Iver,

Le Bowie (Black Star) est pompeux, même si on y décèle de jolies choses. Peut-être en queue de top.
Weyes Blood a une voix et des mélodies, à suivre.

A écouter : Radiohead (A Moon Shaped Pool),Iggy Pop (Post Pop Depression), You Want It Darker (Leonard Cohen).

Ludovic

Buster a dit…

Oui il est très bien le Andy Shauf, je ne connaissais pas... il sera certainement dans mon top de fin d'année.
Mohini Geisweiller, pas mal mais je ne suis pas aussi emballé que vous.

Anonyme a dit…

Andy Shauf, oui très bon. Du coup, je cherche ses deux albums précédents, on ne sait jamais... J'aime bien cette façon qu'il a de prendre son temps, à la Flaming Lips ou à la Flotation Toy Warning, sans atteindre leur éclat. J'aime le côté fantaisiste aussi.

Mohini Geisweiller, son éléctro-pop inquiète me touche beaucoup. Je suis bien conscient que c'est très un coup de coeur très intime, pas forcément durable (quoique, j'écoute encore son précédent album, Event Horizon, 2011).

Sinon, mon top bouge, j'ai ajouté Dust de Ultimate Painting et Summer 08 de Metronomy...

Ludovic

Buster a dit…

Ah bon Summer 08? De Metronomy j'aime beaucoup les deux albums précédents, surtout English riviera, mais là j'ai du mal... Je reconnais à Mount le mérite de vouloir sortir des sentiers battus, de produire quelque chose de neuf, il y a indéniablement un son Metronomy, reconnaissable entre tous, qui tranche avec la pop actuelle, mais bon... qui me passe aussi complètement au-dessus de la tête.

Anonyme a dit…

Mount et sa band (son band ?) sont descendus d'un cran, c'est vrai, mais l'album est sympa, avec un tube absolu (Back Together) ; en tout cas rien qui m'empêcherait de rester fidèle...
Ludovic

Buster a dit…

On retrouve dans Summer 08 ce que j'aimais le moins dans Love letters d'où ma déception...