mercredi 9 mars 2016

The Field Mice


Michael Hiscock, Annemari Davies, Mark Dobson,
Bobby Wratten et Harvey Williams (de g. à d.)


Ah! The Field Mice... le plus beau fleuron du label Sarah Records (1987-1995) qui fut en matière d'indie pop (on y trouve également St. Christopher, Another Sunny Day, Heavenly, East River Pipe...) l'équivalent anglais du célèbre Postcard Records (1980-1981) d'Alan Horne, établi à Glasgow. The Field Mice, cinq "mulots" trop vite disparus, même si l'aventure continua avec Northern Picture Library puis Trembling Blue Stars, les deux autres projets de Bobby Wratten...

Best of The Field Mice: (par ordre alphabétique)

Bleak, The autumn store part two (single), 1990
- Canada, Skywriting, 1990
ClearerSkywriting, 1990
Five momentsFor keeps, 1991
- Freezing point, For keeps, 1991
Holland streetSo said Kay (EP), 1990
I can see myself alone forever, 1989
Indian oceanSo said Kay (EP), 1990
- I thought wrong, 1990
It isn't foreverSkywriting, 1990
- Let's kiss and make up, Snowball, 1989
- Letting go, Snowball, 1989
- Loveless love (The Feelies cover), 1989
Missing the moon, 1991
- Other galaxies, Waaaaah! (compilation), 1991
QuicksilverSo said Kay (EP) 1990
Sensitive, 1989
- Song sixThe autumn store part two (single), 1990
This is not hereFor keeps, 1991
- Tilting at windmills, For keeps, 1991
TriangleSkywriting, 1990
The world to me, The autumn store part one (single), 1990

Bonus 1: John Peel session ("Anoint", "By degrees", "Fresh surroundings", "Sundial") diffusée à la BBC le 23 avril 1990.

Bonus 2: The Field Mice au Dome Tufnell Park (21 novembre 1991).


15 commentaires:

valzeur a dit…

Tss tss, et Emma’s House, leur plus beau morceau ?

Buster a dit…

C'est pas mal Emma's house, c'est leur premier single, mais il y a beaucoup plus beau.

mike a dit…

c'est mignon les Field Mice, mais franchement anecdotique;

Buster a dit…

Franchement anecdotique?? Est-ce le fait que ça touche au label Sarah, connoté "twee pop" (étiquette assez débile, qui ne veut rien dire quand on voit les groupes, tous très différents, censés y correspondre), qui vous fait dire que The Field Mice c’est juste mignon… je ne comprends pas.

... a dit…

bah c'est juste mignon, rien d'agressif dans mon commentaire, ai-je besoin d'élaborer?
L'adjectif "twee" est très approprié même si ça ne reste qu'un adjectif.
Il me faudra réécouter néanmoins.
La chanson d'eux sur laquelle j'ai bloqué, au détriment des autres, à une époque, était "Willow".

mike a dit…

disons que je comprends l'attrait pour ce genre de groupes, mais c'est plat mélodiquement par rapport à d'autres choses.

Buster a dit…

C'esr vrai que Willow est un peu faible, mais des morceaux comme Sensitive (avec le travail de la basse) Clearer, It isn't forever, Other galaxies, etc... ce n'est pas si plat.

mike a dit…

bon c'est l'occasion de s'y replonger ;)

Clark a dit…

Bonsoir Buster.

Vous avez oublié When morning comes to town ! Magnifique groupe, et, je conseille également les compilations Sarah Records (assez cher, malheureusement) où on retrouve d'autres groupes comme The Hit Parade, Another Sunny Day (entres autres)...
Je vais réécouter Sensitive, une des plus belles chansons des Field Mice, et un de mes morceaux préférés, tout simplement !

Buster a dit…

Bonsoir Clark

Oui When morning comes to town est très beau aussi (un de plus pour mike ;-) :

Sensitive est une merveille (avec la basse d'Hiscock qui rend les deux dernières minutes du morceau absolument fabuleuses)

reality is only temporary a dit…

"Willow" un peu faible !? Pas pour moi, le nombre de fois où j'ai dû chialé comme un poney en l'écoutant.

Buster a dit…

Oh? Si jeune et déjà poney? comme disait Truffaut à propos de je ne sais plus quel cinéaste japonais. Willow je déteste pas mais ça ne me touche pas non plus, je trouve ça même un peu gnangnan comparé au reste de l’album et plus généralement aux meilleurs titres des Mulots.
Sinon question japonais, j’ai réécouté Fantasma de Cornelius, j’ai vraiment du mal, hormis Star fruits surf rider et Chapter 8, tous les deux très beaux…

reality is only temporary a dit…

C'est peut-être l'influence des saisons, mais, bien que je perçoive ce que "Willow" a de gnangnan (mais bon nombre de chansons des Field Mice le sont certainement, "And before the first kiss", "This is not here"...), c'est une gnangnanterie tout à fait charmante sur moi. Les jours de pluie c'est tout simplement merveilleux. Annemari Davies a un timbre simplement délicieux, ainsi qu'un joli minois. Il est possible aussi que j'aime cette chanson parce qu'elle est des Field Mice et qu'elle arrive à point nommé au beau milieu de "For Keeps", album impeccable à mes esgourdes. Je n'y attacherais peut-être aucune importance si elle était de n'importe quelqu'un d'autre.

Quant à "Fantasma", "Star Fruits Surf Rider" et "Chapter 8" sont bien évidemment les deux meilleurs titres (avec "Mic Check", "Micro Disneycal World Tour" et "Clash", je n'ai par contre jamais été fan de "Count Five Or Six" et des derniers titres, j'abandonne généralement l'écoute après "2010"). J'aime par dessus tout le mélange cut-up/superproduction audio/exercice de style pop qui est assez rare (j'aimais beaucoup le "36 erreurs" d'Etienne Charry dans le même esprit, si ce n'est l'aspect superproduction en moins). Si vous avez d'autres albums qui vous viennent dans cet esprit-là et que je serais susceptible de ne pas connaître, je suis preneur. Sans doute, le côté un peu trop grosse lasagne pop te rebutes ? (Je crois me souvenir que tu n'avais pas aimé le dernier MGMT pour son côté boursouflé justement, alors que moi j'adore !). J'aime beaucoup "Point" et "Sensuous" de Cornelius également, mais ils n'ont pas ce même côté "exercice de style pop/chanson à la manière de" et je l'ai toujours regretté.

reality is only temporary a dit…

Et si vous voulez des nouvelles fraîches de cette bande-là :
https://www.youtube.com/watch?v=_tpE2MDS-vQ

Buster a dit…

Merci.. LIATH j'adore. J'en profite pour découvrir le précédent album: Fragments of a former moon
Et pour rester chez Elefant et me faire pardonner de ne pas sangloter sur Willow même par temps de pluie:
Maude Hope par Giorgio Tuma et Laetitia Sadier ;-)

Sinon ça m'arrive d'apprécier le boursouflé mais ce que j'aime par dessus tout c'est quand je peux écouter un album en boucle, et quand c'est boursouflé, bah forcément je cale au bout d'un moment...