lundi 4 janvier 2016

Real Lies


Kev Kharas, Tom Watson et Pat King





POP EYE # 06

Real life, Real Lies.

C'est fou ça, personne ne connaît Real Lies à part We music music? A l'heure des bilans, le jeune groupe londonien d'electropop n'apparaît nulle part. Pourtant Real life (lire ), son premier album, aux titres impeccables - on en connaissait déjà certains -, compte parmi les plus belles réussites de l'année. On évoque Joy Division, oui peut-être, pour les paroles, la noirceur, le sentiment de vide, la morosité urbaine, toute cette réalité que la nuit, chimère festive, fait oublier durant quelques heures... parce que sinon, question musique, on est quand même plus près de David Morales et Rui Da Silva, et que s'il fallait remonter plus loin, à l'époque justement de Joy Division, dans l'esprit c'est davantage à The Clash que l'on pense, pour le goût du brassage, le mélange des genres (et des sous-genres), ici house, grime et autre jungle, rehaussé de talk-over, dans un style éminemment populaire, un style pop, quoi. Et c'est top.

Blackmarket blues (vidéo: James Blann) - Dab housing (vidéo: Joe Alexander) - World peace (vidéo: Joe Alexander) - Deeper (vidéo: Joe Alexander) - One club town - North circular (vidéo: Joe Alexander) - Lovers' Lane - Seven sisters (vidéo: Jonnie Craig) - Naked ambition - Gospel - Sidetripping.


Real life (suite): Pasolini, la poésie, la musique, la vie.

[...] Tu sais, je te l'ai dit, vieil ami, père
un peu intimidé par le fils, hôte
allophone puissant aux humbles origines
que rien ne vaut la vie.
C'est pourquoi je ne voudrais que vivre,
même en étant poète,
parce que la vie s'exprime aussi par elle-même.
Je voudrais m'exprimer avec des exemples.
Jeter mon corps dans la lutte.
Mais si les actions de la vie sont expressives,
l'expression, aussi, est action.
Non pas cette expression de poète défaitiste,
qui ne dit que des choses
et utilise la langue comme toi, pauvre, direct instrument;
mais l'expression détachée des choses, 
les signes faits musique,
la poésie chantée et obscure,
qui n'exprime rien sinon elle-même,
selon l'idée barbare et exquise qu'elle est un son mystérieux
dans les pauvres signes oraux d'une langue.
Moi, j'ai abandonné à ceux de mon âge, et même aux plus jeunes,
une telle illusion barbare et exquise: je te parle brutalement.
Et, puisque je ne peux revenir en arrière,
et me faire passer pour un garçon barbare
qui croit que sa langue est la seule langue au monde,
et perçoit dans ses syllabes des mystères de musique
que seuls ses compatriotes, pareils à lui par caractère
et folie littéraire, peuvent percevoir
- en tant que poète, je serai poète des choses.
Les actions de la vie ne seront que communiquées,
et seront, elles, la poésie,
puisque, je te le répète, il n'y a pas d'autre poésie que l'action réelle
(tu trembles seulement quand tu la retrouves
dans les vers ou dans les pages de prose,
quand leur évocation est parfaite).
Je ne ferai pas cela de bon cœur.
J'aurai toujours le regret de cette poésie
qui est action elle-même, dans son détachement des choses,
dans sa musique qui n'exprime rien
sinon son aride et sublime passion pour elle-même.
Eh bien, je vais te confier avant de te quitter,
que je voudrais être compositeur de musique,
vivre avec des instruments
dans la tour de Viterbe que je n'arrive pas à acheter,
dans le plus beau paysage du monde, où l'Arioste
serait fou de joie de se voir recréé avec toute
l'innocence des chênes, collines, eaux et fossés,
et là, composer de la musique,
la seule action expressive
peut-être, haute, et indéfinissable comme les actions de la réalité.

(Pier Paolo Pasolini, Qui je suis - Poeta della ceneri [1966-1967], nouv. trad. Jean-Pierre Milelli)

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour Buster,

Merci pour cette découverte. North Circular est super, dansant et touchant à la fois.

Sinon, toujours côté electropop mais avec un touche club : le dernier album de Jamie XX, In Colour (sortie : 29 mai 2015), qui comprend le tube Loud Places.

Ludovic

Anonyme a dit…

Real Lies me fait penser un peu à ce qu'a fait Lim Giong à Taïwan : Pure Person, sur la B.O. de Millennium Mambo (Hou-Hsiao-Hsien, 2001), sauf qu'au lieu de chanter, Real Lies préfère parler/slammer.

Pure Person : https://www.youtube.com/watch?v=pHOvdSRVLBo

Ludovic

Buster a dit…

Bonjour Ludovic
J'aime bien aussi Jamie xx (qui d'ailleurs apprécie beaucoup Real Lies)
Lim Giong, dans mon souvenir, c'est plus hypnotique, mais je ne l'ai plus trop en tête, je vais le réécouter...

Anonyme a dit…

Tout à fait Jamie XX aime Real Lies et il a déjà remixé North Circular : si ça vous intéresse : https://www.youtube.com/watch?v=vpVz9EMcD74

Ludovic