jeudi 28 janvier 2016

Phnom Penh




Phnom Penh [extrait]. Le PPMRH il y a deux ans. Et le petit Sinn (en hommage à Sinn Sisamouth? le "Sin Atra" cambodgien, un des grands noms - avec Ros Sereysothea, Pan Ron, Yol Aularong et quelques autres - de la scène rock phnompenhoise des années 60-70, tous disparus entre 1975 et 1979, exécutés par les Khmers rouges. John Pirozzi a retracé l'histoire du mouvement dans son documentaire Don't think I've forgotten: Cambodia's lost rock & roll. Voir aussi la compilation Cambodian rocks).
ខ្ញុំនឹងត្រឡប់មកវិញក្នុងពេលឆាប់

Ma playlist de janvier: (par ordre alphabétique)

- Dove, Pillar Point
- Florida, The Range
Girl loves me, David Bowie
- Here come the rattling trees, The High Llamas
I can't live without your love, A Sunny Day in Glasgow
- I'm not going (feat. Oh Land), Tricky
- In heaven, Japanese Breakfast
- Life of pause, Wild Nothing
- Ordinary pleasure, Port St. Willow
- Were we once lovers?, Tindersticks

[ajout du 29-01-16: le Coup du berger de Jacques Rivette]

29 commentaires:

Norodom Sihanouk a dit…

ខ្ញុំនឹងត្រឡប់មកវិញក្នុងពេលឆាប់

vous allez partir ou vous êtes déjà parti ?

Anonyme a dit…

Rivette is out (1)

Buster a dit…

Ah zut. Et pour Godard, tout va bien? (blague pourrie, désolé)

Norodom, non je ne suis pas encore parti, mais c'est pour bientôt.

Anonyme a dit…

À propos du pauvre Rivette, on aimerait avoir des nouvelles de l'entretien avec Michel Delahaye par FG.

Buster a dit…

Ah oui c'est vrai, ça me revient, c'était sur le blog il y a deux ans à propos du "putsch" de Rivette aux Cahiers. FG c'est Fernando Ganzo?:

"J'ai interviewé il y a plus d'un an Delahaye sur la question, qu'il a étalé jusqu'aux années Mao et où il lance des accusations très graves sur plusieurs personnalités des Cahiers. Un récit passionnant mais que je n'ai pas su comment publier encore. Il faudrait en faire un livre, mais personne ne veut plus en parler. En outre, certaines des affirmations de Delahaye semblent contradictoires.
Sinon je constate que les auteurs n'ont pas recontacté les intéressés, puisque l'avis de Douchet ou de Delahaye, avec le recul, ne sont pas tout à faits les décrits dans ce fragment : Notamment, pour Douchet la raison principale du putsch c'est l'échec de Rivette dans ses débuts comme réalisateur. Se voyant dépassé par ses collègues, il s'attache de plus en plus aux Cahiers, dont il se sent l'auteur – dans le sens de la politique des auteurs.
Sinon le récit de Delahaye sur le travail sous Rivette est fascinant et drôle. Il va falloir que je sorte ça un jour."

Anonyme a dit…

Godard n'est pas le seul survivant, il reste aussi Moullet.

Buster a dit…

Exact, Moullet ne connaît pas encore le prestige de la mort.

Anonyme a dit…

Sans oublier Jean-Marie Straub, auteur de l'un des dix meilleurs films de l'année 2015 d'après les lecteurs de ce blog...

Buster a dit…

Oui si on ne se limite pas aux Jeunes Turcs et aux autres critiques de l'époque devenus cinéastes.

Suzanne a dit…

Une petite merveille de précision ce Coup du berger. Rivette aurait pu être en rester à la maîtrise - il en avait les moyens - et il a osé lâcher prise. Peu ont ce courage.

Buster a dit…

Quand on connaît en plus son dernier film, le si beau et si fragile 36 vues du Pic Saint-Loup...

Sinon sur le Coup du berger, une belle analyse de David Vasse:

§ a dit…

Il reste aussi Varda. Et comme disait Godard, c'est un peu triste de penser qu'un jour la Nouvelle Vague ne sera plus représentée que par elle... Mais n'oublions pas l'autre grand JR (plus grand que Rivette, à mon avis) : Rozier. J'ai entendu dire qu'il prépare un nouveau film, avec une vraie production.

Buster a dit…

Voilà, on a fait le tour… Rozier oui bien sûr, immense cinéaste, le dernier des grands JR du cinéma français avec Renoir, Rouch et donc Rivette.

Anonyme a dit…

Axelle Ropert (dans Le Monde) :

« A l’heure où un nombre grandissant de voix se félicite sournoisement de la fin de la Nouvelle Vague (qui, c’est bien connu, “a tué le public, le travail des scénaristes et le respect des films bien faits” – foutaises qui seraient facilement démenties par l’examen des faits), à l’heure où on nous casse les oreilles avec des histoires de scénarios “blindés”, de “virilité retrouvée” du cinéma français, de films “coups de poing dans la gueule” et de bon petit “réel” à toutes les sauces, cuit et recuit, je me dis tous les jours : “Le jour où les derniers cinéastes de la Nouvelle Vague seront morts, ce sera foutu.” Rivette, c’était l’intransigeance même. Comment l’intransigeance peut-elle nous manquer ? Elle nous manque non parce qu’elle nous punissait (on n’est pas chez un cinéaste autrichien), mais parce qu’elle se doublait mystérieusement d’un sens inouï de la rêverie. On dit souvent que les grands rêveurs sont bien gentils, mais qu’ils sont loin du monde (ou plus brutalement : ils feraient bien d’atterrir, un jour). Et moi je dis : comment peut-on être un grand rêveur si ce n’est justement en observant le monde ? »

Buster a dit…

Magnifique.

valzeur a dit…

Hello Buster,

Hum, vote liste ne m’inspire pas et la mienne vous donnera des boutons (à une ou deux exceptions) :

Sia : Broken glass : https://www.youtube.com/watch?v=9dhsCYEkC9E
Chelsea Wolfe : I love you all the time : http://pitchfork.com/reviews/tracks/17937-chelsea-wolfe-i-love-you-all-the-time-eagles-of-death-metal-cover/
Coldair : Endear : https://www.youtube.com/watch?v=QJVXs1Dz6Pg
Iggy Pop : Gardenia : https://www.youtube.com/watch?v=1m8TmlS20ZA
The Last Shadow Puppets : Bad habits : https://www.youtube.com/watch?v=zGbOF4UPpfs
Belgrave ; Dancing in the silence : https://www.youtube.com/watch?v=pa4mZoAJLCY
Odd Nosdam : T r i s h (dédié à Trish Keenan, ça devrait vous plaire) : https://www.youtube.com/watch?v=X3HQpQZA0QU

Le dernier Bowie ne me fait aucun effet, et cette atmosphère de commémoration permanente que véhiculent les médias et les réseaux sociaux commence à me rendre dingue. Je propose le port d’habits noirs pour le restant de l’année...

Buster a dit…

Salut valzeur,

Bon je vais (quand même) écouter votre liste... sinon oui le dernier Bowie est assez pompeux, mais il y a de belles choses, je vais essayer d'écrire un truc dessus si j'ai le temps...

Anonyme a dit…

Bonjour Buster,

Pour vous aider à vous remettre de vos tarantinades et rivettades :

- SEXWITCH Helelyos : https://www.youtube.com/watch?v=X3HQpQZA0QU
(Vocals : la chanteuse de Bat for Lashes)
- CULLEN OMORI Cinnamon : https://www.youtube.com/watch?v=e0VhpguxyFE
- MY DARLING FURY Satisfied : https://www.youtube.com/watch?v=8G7ejuq8eFw
- WOLF PARADE Kissing the Beehive : https://www.youtube.com/watch?v=VGS5HKelm4E
(Mon nouveau single favori de ce début d'année)


Soit de 2016 soit découvert en 2016.

Sinon, pour sa playlist Valzeur gagne un Darwin Award...

Ludovic

Anonyme a dit…

Il y a aussi Paul Kantner, le leader de Jefferson Airplaine, qui vient de mourir

Buster a dit…

Ah tiens, je l’avais pas vu passer celle-là (comme la mort de Boulez d’ailleurs), ça va trop vite…

Cela dit, Kantner c’était pas vraiment le leader de Jefferson Airplane.

Buster a dit…

Bonjour Ludovic,

Merci pour les liens (à comparer avec ceux de valzeur :-)

Buster a dit…

Bon, ça y est, j'ai écouté les titres
Ludovic, pour Sexwitch vous avez recopié le lien de valzeur concernant le Trish d'Odd Nosdam (1 point chacun puisque j'aime bien le morceau :-D Helelyos c'est
Sinon... bah je préfère ma liste (Gardenia d'Iggy Pop aurait pu en faire partie)

valzeur a dit…

Hello Buster,

Pas mal du tout, My Darling Fury dans la liste de Ludovic, le reste mouaif (Cullen Omori, c'est du poppinet-électro comme Pitchfork en loue au kilomètre,, non ? - mais je dois avouer que j'ai été défavorablement impressionné par sa gueule et sa coiffure) ou carrément beurk (Wolf Parade ou comment l'indie-prog-rock ne passera pas par moi !)

On n'insistera jamais sur l'importance des clips.
Un morceau juste correct semblera bien plus intéressant avec une belle vidéo : https://vimeo.com/153562171.
S'il est carrément médiocre, un clip-performance concentrera l'attention du spectateur sur les images : https://vimeo.com/152996218
Sans parler des cas finalement assez rares d'osmose : https://www.youtube.com/watch?v=c2EJMd7ZN7w (où Grimes, aidée de son posse sous-Blade, parvient à trouver un équivalent au kitsch sonique franchement discutable du morceau).

Sinon, Buster, honte sur moi, j'avais totalement oublié d'intégrer à mon best-of 2016 le clip splendide de Hiro Murai pour "Grief" d'Earl Sweatshirt. C'est réparé : https://vimeo.com/123030643

Buster a dit…

Merci valzeur pour la démonstration... plutôt d'accord avec vous. (le clip d'Hiro Murai pour Grief est très beau, ça vous ferait presque aimer le rap)

valzeur a dit…

Hiro Murai ets l’un des plus grands réalisateurs de clips actuels. Jetez un oeil ici : http://hiromurai.com/ (à mon avis, vous allez aimer le Cults…).

Oui, « Grief » est assez bouleversant, Murai ne souligne jamais et certains plans impressionnent vraiment (celui où Earl S. pose comme le Gilles de Watteau avec les batteurs masqués qui tournent, le moment le plus délicat du clip puisque le sample est à l’opposé absolu de l’humeur du morceau).

Buster a dit…

Ah oui, le clip de Cults (High road) je le connaissais déjà... je vais regarder les autres. Merci.

Anonyme a dit…

OK.

Dans ma liste, valzeur préfère celui que j'aime le moins et dédaigne mon favori. Wolf Parade est le gros morceau.
Cullen Omori, je n'avais pas vu sa tête ; juste entendu sa voix. Darling Fury je le trouve moyen ; il figure dans ma liste car je n'ai pas mieux. En même temps, c'est vrai que je n'ai pas beaucoup cherché...

Je ne regarde pas beaucoup de clips. Pas envie ni le temps.

Bon, chacun ses goûts. Surtout les miens.

Ludovic

Anonyme a dit…

Bonjour Bstr,

Et WASHED OUT, vous aimez ?
(je ne vous demande pas si vous connaissez)

YOU & I : https://www.youtube.com/watch?v=KoN2IvLlK8w
FEEL IT AROUND : https://www.youtube.com/watch?v=-DkslcOhytU

On trouve aussi plusieurs albums complets sur YT.

Ludovic

Buster a dit…

Bonjour Ludovic,

De Washed Out, je ne connais que Paracosm son dernier album. J'aime bien même si parfois, mais c'est le problème de ce genre de musique, le manque d'aspérités fait que ça devient un peu trop évanescent...