lundi 4 mai 2015

[...]




Les Suédois de Death And Vanilla, ici on connaît. Leur premier LP, Death and vanillaétait dans ma playlist 2012. Voir aussi les clips Rituals et California owls... Le groupe de Malmö (un duo devenu trio) vient de sortir un nouvel album (To where the wild things are...), magnifique, toujours aussi broadcastien, à l'image de ce morceau: Time travel. J'en reparlerai.

11 commentaires:

Anonyme a dit…

Vous ne faites plus la critique de la critique Buster ? c'est dommage, c'était marrant :)

Anonyme a dit…

Et Django Django alors ?

Buster a dit…

Toujours aussi bourratif, j’aime pas.

PS. Pour faire la critique de la critique, il faudrait d’abord que je lise la critique... j’ai quasiment rien lu depuis au moins deux mois.

Anonyme a dit…

Préférer Death and Vanilla, un sous-Broadcast, à Django Django, ça craint

Reinhardt Reinhardt a dit…

Le titre de l'album, quant à lui, est plutôt spike-jonzien alors ?

Buster a dit…

Disons sendakien, c'est inspiré du même album pour enfants (Max et les Maximonstres).

Sinon oui je préfère Death & Vanilla à Django Django, ça craint rien du tout, c'est comme ça. Le type de musique de Django2, fait d'accumulation et de digression, je ne suis pas trop fan, ici on sent trop le procédé, sans compter les emprunts à droite et à gauche, surtout ça manque de folie, c'est pas comme Primal Scream...

Robert Ménard a dit…

Le prénom de Django Django, c'est bien Django ? (c'est pour remplir mon fichier)

Geeke a dit…

Son prénom c'est Mobert. Mobert Reinhardt.

Buster a dit…

:-D

Anonyme a dit…

Buster, avez-vous lu le dernier numéro des Cahiers ? L'hommage à Oliveira devrait vous intéresser. http://www.cahiersducinema.com/Mai-2015-no711-2111.html (l'édito de Delorme)

Buster a dit…

Oui, enfin non, je n’ai lu pour l’instant que le texte de Tessé, un très beau texte d’ailleurs.