dimanche 18 janvier 2015

Charlie Hebdo (2)


Jean Dubuffet, Dhôtel nuancé d'abricot, 1947.



Qu'est-ce que je fais en ce moment? Je m'occupe. Je vais à la piscine, je fais des longueurs, histoire de parfaire mon crawl, je vais au cinéma, pas trop (j'ai vu The smell of us de Larry Clark que j'ai pas aimé), j'écoute de la musique, forcément (je redécouvre Kim Fowley que je connaissais mal, juste quelques titres comme The trip ou l'extraordinaire Bubble gum), je lis des bouquins (je viens de finir L'enfant qui disait n'importe quoi d'André Dhôtel, je vais attaquer Le club des cancres)... mais je reste toujours connecté aux "événements". J'essaie de comprendre. Alors je me documente, et j'apprends des choses... Bon il y en a que je savais déjà, comme par exemple l'histoire du chevalier de La Barre, dernier condamné en France (c'était en 1766) pour "impiété, blasphèmes et sacrilèges", qui fut supplicié (on lui brisa les jambes), décapité puis jeté au feu (avec le Dictionnaire philosophique de Voltaire qu'il avait en sa possession) pour avoir chanté une chanson impie (il était prévu qu'on lui arrache aussi la langue) et être passé devant une procession sans avoir ôté son chapeau ni s'être agenouillé! Il avait 20 ans. Je le savais mais je n'ai aucun mérite, j'habite une région où les rues et les places qui portent son nom sont légion. Plus étrange, je savais aussi que le délit de blasphème existe encore "chez nous" dans la région Alsace-Moselle (il perdure également en Guyane), en raison d'un vieil article du code pénal allemand toujours en vigueur, bien que depuis 1918 il n'ait jamais été appliqué. Je l'avais lu quelque part, il y a quelques années, mais où? je ne me souvenais plus. Et puis je me suis mis à relire des anciens numéros de Charlie Hebdo, journal dont je regardais régulièrement les couvertures, que je feuilletais aussi chez mon libraire, sans toujours l'acheter (que Dieu me pardonne)... Les relire car Charlie ne se limitait pas à ses "unes", lesquelles d'ailleurs, lorsqu'elles s'attaquaient à l'islam, n'étaient pas destinées à faire vendre (pas plus en tout cas que les autres, celles des autres journaux), comme l'affirment Tariq Ramadan et tous ceux qui n'ont jamais lu Charlie, en réveillant le fond islamophobe qui sommeillerait en chacun de nous, nous les non-musulmans, d'autant que ces "unes" étaient par définition gratuites, offertes à la vue de tout le monde - rappelons que le journal était au bord de la faillite au moment de l'attentat -, enfin bref, je me suis mis à relire de vieux numéros, et là, bingo!, je tombe sur le n°922, du 17 février 2010, et son dossier Charlie Alsace (dans le cadre des élections régionales), où l'on trouve un article d'Antonio Fischetti, "La république s'arrête où l'Alsace-Moselle commence", avec ce chapo: "A l'heure où l'on parle tant d'identité nationale, saviez-vous qu'en France il y a une région où le délit de blasphème existe encore, où les cours de religion sont obligatoires, et où les curés sont des fonctionnaires payés par l'Etat? Cette région, en parfaite contradiction avec les lois républicaines, c'est l'Alsace-Moselle. Ici, hormis de rares défenseurs de la laïcité qui méritent une médaille, les partis politiques font le gros dos devant les curés de tout poil... Car, surtout, ne pas perdre d'électeurs..." A la fin de l'article, Fischetti écrit: "Comment, après ça, se targuer de donner des leçons de laïcité aux musulmans? Pour être crédible, le minimum serait de balayer devant notre porte en faisant rentrer l'Alsace-Moselle dans le giron de la République." Alors que la question refait naturellement surface aujourd'hui, personne n'a rappelé que Charlie l'avait lui-même soulevée il y a déjà 5 ans, comme quoi en effet il était très peu lu...

(à suivre)

9 commentaires:

Lucie a dit…

Coucou Buster,

Alors, ça avance ? Vous en êtes où de vos réflexions ?

Buster a dit…

Lucie, pas d'ironie, je vous prie...

(sinon j'en suis toujours au même point :-)

Lucie a dit…

Nulle ironie mon cher Buster, je me renseignais, c'est tout. ;-)

Anonyme a dit…

Le tableau de Dubuffet, c'est une caricature, quelle honte ! Se moquer d'un si grand écrivain !

Buster a dit…

Un grand écrivain oui, mais totalement méconnu

(nul n'est... prophète en son pays)

Jean Taris a dit…

Pour votre crawl vous pourriez essayer les plaquettes et le rattrapé.

Anonyme a dit…

Il paraît que le prochain édito de Stéphane Delorme sera distribué à 7 millions d'exemplaires.

Roger a dit…

André Dhotel c'est à cause des attentats que vous vous êtes mis à le lire?

Buster a dit…

Voilà c'est ça... Douce France...