vendredi 18 juillet 2014

[...]


Plage (Paysage)


La lumière étant à l'honneur cet été (cf. Positif et les Cahiers qui, dans leur dernier numéro, consacrent un dossier aux chefs opérateurs), on ne saurait trop conseiller d'aller faire un tour du côté du Havre où se tient jusqu'en novembre, au MuMa, l'exposition Nicolas de Staël: Lumières du Nord. Lumières du Sud.

Plage (Paysage), qui date de 1952, n'y figure pas. Dommage, c'est une de mes toiles préférées. Mais il y en a plein d'autres, tout aussi magnifiques. Citons: Gentilly, 1952 - Bord de mer, 1952 Figures au bord de la mer, 1952 Face au Havre, 1952 Paysage (Remparts, Paysage Honfleur), 1952 - Marine à Dieppe (Plage), 1952 - Mer et nuages, 1953 Paysage de Vaucluse n°2, 1953 Paysage, Ménerbes, 1953 Calais, 1954...

Nicolas de Staël c'est le peintre de la vibration (décuplée) et du vertige (des couleurs, des lumières, toujours changeantes). Sa peinture est faite de tensions et de ruptures, de joie et de tristesse, de force et de crainte, de cette fameuse fulgurance qui conjoint autorité (du trait) et soumission (aux débordements), c'est absolument sublime. Bref, il faut voir l'expo...

8 commentaires:

Un fidèle lecteur de Vladivostok a dit…

C'est loin Le Havre !

Buster a dit…

Quand on vient de Vladivostok, c'est sûr, c'est plus loin que... l'Amérique, mais bon, que ne ferait-on pas pour de Staël!

Madame de Staël a dit…

En plus, on peut y voir des oeuvres inédites, qui n'ont jamais été exposées, du moins en Europe

Buster a dit…

Oui en plus...

Madame de Staël a dit…

En plus, c’est pour le centenaire de la naissance du peintre, après il faudra attendre 2064 ou 2114

Buster a dit…

... en plus ;-)

Aki Kaurismaki a dit…

En plus c’est pas si loin que ça Le Havre !

Buster a dit…

:-D