jeudi 10 avril 2014

Timber Timbre




"Beat the drum slowly", Timber Timbre, 2014 (animation: Chad VanGaalen).

Hot dreams, le nouvel album de Timber Timbre est un pur joyau. Non seulement on y retrouve cet aspect envoûtant qui faisait toute la magie des précédents albums, notamment Creep on creepin' on, mais là, c'est à un véritable voyage mental que nous convie Taylor Kirk tant la puissance évocatoire qui s'en dégage est saisissante, nous transportant dans des paysages sonores rarement entendus jusque-là, aussi riches qu'impressionnants, conférant à l'album cette dimension "cinématographique" dont tout le monde parle (Taylor Kirk le premier), références à l'appui (Lee Hazlewood - celui de "The night before" -, Ennio Morricone, Tindersticks...). C'est que Hot dreams témoigne d'une étrange mue dans la discographie du groupe canadien, le style habituellement minimaliste et sombre de Kirk s'agrémentant ici de fascinants et lumineux atours (dus en grande partie à Simon Trottier, le fidèle lieutenant), qui associent au rythme martelé, lancinant, des morceaux, solos de saxo (on pense à Lost highway de Lynch), nappes de claviers (mellotron, clavecin, piano électrique...), striures et autres distorsions, proche en cela du rock progressif des années 70 (Pink Floyd pas mort), la voix de Kirk, nue, caverneuse, sensuelle (de Hazlewood, donc, à Presley), propulsant l'ensemble vers des sommets insoupçonnés. Hot dreams est comme scindé en deux: une première partie terrifiante de beauté, évoquant l'escalade, lente et vertigineuse, d'une faille rocheuse, jusqu'au plateau que représente la ballade country "Grand canyon" (qui pour le coup, avec ses battements de cœur, se révèle un peu décevante à la première écoute, impression fausse évidemment), et une seconde partie moins escarpée, empruntant des chemins plus fréquentés mais tout aussi magnifiques. Bref un chef-d'œuvre.

Hot dreams - Curtains!? - Bring me simple men - Resurrection drive pt II - Grand canyon - This low commotion - The new tomorrow - Run from me - The three sisters.

17 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour Buster,

Une fois de plus, merci pour cette découverte.

Ludovic

valzeur a dit…

Hello Buster,

D'accord avec vous ! Le plus beau disque de ce début d'année avec EMA ("The future's void") et Future Islands ("Singles")

Buster a dit…

EMA vous aimez? vraiment? Oh...

Future Islands, pas encore écouté leur nouvel album, mais j'aime beaucoup le précédent, On the water, que j'ai découvert récemment.

Edouard a dit…

Les deux premiers Timber Timbre, j'avais trouvé ça bien foutu, assez original, plutôt profond, et tout et tout... mais pas assez pour me faire sauter le pas :)
Mais là, le peu que j'en ai entendu (pas plus tard que ce matin) m'a vraiment fait tendre l'oreille. Tout à coup, il y a une "épaisseur" très attirante.

Sinon, un chef d'œuvre pour cette année, j'en ai déjà trouvé un pour moi, et frança(o)is en plus : "Piano Ombre" de François & The Atlas Mountains. Depuis 2/3 albums, le grand disque leur pendait au nez, c'est fait.

Buster a dit…

Tiens, encore des gars du Sud-Ouest! ;-)

Pas encore écouté l'album, mais c'est prévu (j'avais bien aimé E volo love...)

Sébastien a dit…

Hot dreams est un très bel album en effet, mais contrairement à vous, la première partie m'avait un peu agacé quand je l'ai écouté la première fois, trop bidouillé à mon goût, c'est quand j'ai entendu "Grand Canyon" que l'album m'est apparu lumineux.

Buster a dit…

C'est que le début de Grand canyon, la première fois que je l'ai écouté, m'a fait penser à Rivers of Babylon, ce qui m'a un peu perturbé (alors que les premières notes de Bring me simple men m'ont fait penser à Leaving New York de REM, ce qui m'a beaucoup moins gêné)

valzeur a dit…

Hello Buster,

Mais c'est très bien, EMA (en tout cas, le dernier). Ecoutez "3Jane" et "When she comes" (bon, OK, c'est années 90 à fond).

Sinon, juste un détail ; je suis allé jeter un oeil chez votre mâle Némésis, Sherlock Lacanski, et il avait sorti ses pouvoirs divinatoires et encyclopédiques sur la TAUPE dont il déroule la symbolique et les occurrences dans les oeuvres des siècles, sans avoir vu le Resnais (ça promet pour après).
Cet homme, c'est vraiment HAL réincarné dans l'Autodidacte de la Nausée (ou l'inverse, d'ailleurs) - en tout cas, un bonheur du jour permanent !

Buster a dit…

Bon, je vais réécouter EMA, et aller lire ce que raconte Borges... pas gai tout ça! :-)

mike a dit…

Il y a un nouveau Ben Watt qui vient de sortir.
Tenté?
Bon je me rends compte que je n'ai toujours rien écouté datant de cette année.

Buster a dit…

Je ne connais pas trop Ben Watt, mais si vous me dites que le dernier album est bien, je vais me laisser tenter.

En ce moment, outre Timber Timbre, j'écoute surtout Allombon de Dorian Pimpernel (j'aime beaucoup, j'y reviendrai je pense). Je découvre aussi le dernier Future Islands (excellent), conseillé par valzeur.

Hercule P. a dit…

Hot Dreams (le morceau) n'est pas un peu, et même beaucoup, pompé sur We Dance de Pavement ?

Buster a dit…

Ah bon... je viens de réécouter We dance, ça ressemble pas tellement.

H. Poirot a dit…

Un peu quand même, non ?

Buster a dit…

Très vaguement alors, trouver que c'est pompé c'est tiré par les pointes de vos moustaches mon cher Poirot, qu'en pense Miss Marple? :-)

HP a dit…

Oh elle, elle n'écoute que du frenchcore... : )

Buster a dit…

:-D