mercredi 16 avril 2014

Broadcast

















Work and non work, Broadcast, 1997.

Et aussi: The noise made by people (2000), Haha sound (2003) et bien sûr Tender buttons (2005).

6 commentaires:

reality is only temporary a dit…

Mon groupe préféré !!!

Buster a dit…

Hé hé... Broadcast ça me renvoie à toute une époque. Il y a une quinzaine d'années j'écoutais beaucoup ce style de musique, Broadcast mais aussi The High Llamas, Stereolab, The Sea and Cake... Depuis quelque temps j'y reviens (Dorian Pimpernel en est en partie la cause). J'ai d'ailleurs concocté, pour une soirée entre amis, une playlist spéciale Broadcast, une trentaine de morceaux de Accidentals à Tender buttons... Si je trouve le temps je la publierai sur le blog.

reality is only temporary a dit…

Je n'ai jamais cessé d'écouter ce style de musique. Après "Tender Buttons", il y a les disques en collaboration avec le Focus Group, et la b.o. de Berberian Sound Studio, qui sont absolument magnifiques également.

Et oui Dorian Pimpernel a sorti un excellent disque à la fin du mois dernier. Je recommande chaudement celui de Julien Gasc aussi.

Buster a dit…

J'aime beaucoup la b.o. de Berberian sound studio (je n'ai pas vu le film), plus abouti à mon sens que l'album avec Focus Group, trop ouvertement expérimental, donc plus âpre et pour le coup moins envoûtant, moins hanté (forcément), sauf peut-être la dernière partie de l'album (il faudrait que je le réécoute)...

reality is only temporary a dit…

Vous devriez le réécoutez assurément. Hanté il l'est on ne peut plus ! Peut-être trouvez-vous que l'empreinte broadcastienne est moins là en termes d'écriture, de chansons fortes, c'est que le disque est peuplé de mille esprits qui rôdent dans les couloirs et font claquer des portes, il s'agit je trouve plus d'un disque de hasard, construit par le hasard...
Même si mon album préféré est sans doute "Haha Sound", je place celui avec le Focus Group très très haut.
Connaissez-vous "Mother is the milky way" et le 45t "Familiar shapes and noises" ? Tout aussi expérimentaux mais incroyablement pop.

Le film "Berberian Sound Studio" est un chouilla décevant. Ç'aurait pu être un très bon moyen-métrage, or il y a une bonne demi-heure de trop. Mais la b.o. se suffit à elle-même.

Buster a dit…

Je connais beaucoup moins bien que vous cette seconde partie, plus expérimentale, de la discographie de Broadcast… c’est que je suis moins sensible à cette forme de poésie sonore mais c’est vrai que certains morceaux sont traversés de magnifiques fulgurances.