samedi 5 octobre 2013

[...]

Loin de la boursouflure MGMT, j'écoute en ce moment Abandoned apartments, le nouvel album de Jeremy Jay, peut-être le meilleur album de l'année. Espérons qu'il ne connaisse pas le même sort que le précédent, Dream diary un de mes préférés de 2011, avec ceux de Connan Mockasin, Thurston Moore ou encore White Fence -, un album qui était passé complètement inaperçu (mais c'est vrai aussi qu'il n'était sorti qu'en vinyle)Abandoned apartments, aux sonorités très eighties, est encore plus beau, plus épuré, miracle d'équilibre et de délicatesse, entre voix, guitare et clavier, synthés et boîte à rythmes. Ça parle d'amour et de solitude. Une merveille!


Pour rester dans l'épure, du folk cette fois, le dernier album de Bill Callahan, Dream river, superbe lui aussi:



"Javelin unlanding", Bill Callahan, 2013 [via Homer Hellas]. Et la version dub: .

16 commentaires:

Anonyme a dit…

Buster aime les chansons de Jeremy Jay
Jeremy Jay aime les films de Rebecca Zlotowski
donc Buster aime... ah tiens non, le syllogisme ne marche pas ; -)

Buster a dit…

Hé hé... ça marche pas non plus avec Tindersticks et Claire Denis.

Anonyme a dit…

Eh Buster, faites pas genre, les albums qui sortent en vinyles sont disponibles tout de suite sur peer-to-peer. Sinon je ne sais pas comment j'aurais fait à l'époque pour écouter The Visitor de Jim O'Rourke (même pas terrible) ou d'autres albums...

reality is only temporary a dit…

La boursouflure MGMT, rôh!!

Buster a dit…

Bah oui, les albums de MGMT sont de plus en plus saturés, et le dernier est franchement pénible, la fin est un peu mieux, à partir de I love you too death, mais bon, je n’accroche plus à ce type de musique assez prétentieuse, qui se veut expérimentale, ce côté "écoutez comme nous sommes géniaux" avec toutes ces couches de sons qui noie la trame mélodique, non merci...

(c’est pour cela que je n’aime pas non plus Dirty Projectors)

Anonyme a dit…

C'est marrant, les Dirty Projectors s'affadissent et se simplifient d'album en album; le dernier devrait vous plaire.

Buster a dit…

Le dernier DP est franchement ennuyeux.

reality is only temporary a dit…

Je comprends vos réserves et pourtant j'aime bien le son très bizarre du dernier MGMT, cette espèce de bouillie électronique, ces basses monstrueuses (j'entends très moche et tentaculaire), ces pouet pouet de synthés dégueulasses... Ça donne ces machins psychés informes, sans début ni fin, des embryons de chansons diluées, emberlificotées, enfumées dans de la tuyauterie. Les chansons ne sont peut-être pas toujours aussi intéressantes que sur "Congratulations" (pour moi "Siberian Breaks" est leur meilleur morceau) mais quand même, je trouve les intentions assez fascinantes et globalement toute la face A entière n'est faite que de tubes, à commencer par "Alien Days", mon grand moment de transe du disque, et "Cool Song N°2. J'aime bien "I love you too death" moi aussi et "an orphan of fortune", qui se rapproche un peu de ce que j'attendais du My Bloody Valentine par exemple, bruyant, lunaire, dans la confusion mélodique et harmonique la plus grande... Enfin c'est surtout très proche des Flaming Lips et de Tame Impala, pour ces grandes envolées soniques et ces grooves bien sucrés...

Ces deux minets ont un je-ne-sais-quoi d'un peu agaçant, certes, dans leur fonction de hipster.
Le petit savant fou aux faux airs de John Turturro a pourtant d'ailleurs plus tendance à me crisper que l'autre, le beau gosse, plus posé. Mais il faut reconnaître qu'ils sont brillants ces deux petits et qu'ils ont les idées larges ;-). Par contre, comme vous, écouter les Dirty Projectors c'est la barbe.

Buster a dit…

Dans Congratulations, il y a un côté joyeusement bordélique qui n’est pas si désagréable, à condition de le consommer à petites doses, mais l’album est quand même inférieur à Oracular spectacular. Tandis que là, avec le troisème, MGMT nous en met plein les oreilles, lesquelles, les miennes, sont devenues trop fragiles pour ce type de musique, surtout quand ça patauge dans la "bouillie", comme vous dites…

Maintenant j’ai découvert l’album en même temps que celui de Jeremy Jay, ce qui n’était sûrement pas la meilleure chose à faire :-)

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

Censure ?

Buster a dit…

Ouais... j'aime bien la polémique, mais l'insulte gratuite c'est la poubelle, direct.

reality is only temporary a dit…

Pourquoi des insultes?

Ah moi c'est l'inverse, je n'aime pas "oracular spectacular", j'ai même mis du temps à accrocher vraiment avec "congratulations" mais maintenant je suis conquis par ce groupe.

Il faut que j'écoute Jeremy Jay, par quoi me conseillez-vous de commencer?

Buster a dit…

Reality, les insultes ça concerne le message que j’ai supprimé, rien de plus.

Sinon de Jeremy Jay, outre Abandoned apartments, j’aime beaucoup les deux "dream" albums, Dreamland (album instrumental, avec que des claviers, sauf au milieu, un morceau isolé, très beau, à la guitare) et Dream diary.

Edouard a dit…

Ah oui, Buster, superbe le dernier Callahan ! Bizarrement (ou pas ?), en l'écoutant, on voit des films de Jeff Nichols. "Summer painter", c'est Take Shelter, "Seagull" c'est Mud. Pour Shotgun stories, je ne sais pas encore, il faut que j'écoute le disque un peu plus. Faudrait prendre le morceau le moins aimable, mais y en a-t-il ?

Buster a dit…

Je n'aurais jamais pensé à Jeff Nichols en écoutant Dream river mais oui pourquoi pas. Le fleuve, la tornade... Shotgun stories? Peut-être "Ride my arrow", qui n'est pas le moins aimable, mais le morceau est un peu plus rêche, et puis on y parle de war muddies ;-)