samedi 22 juin 2013

[...]




Il est superbe le dernier album de Bertrand Belin, Parcs. 

Quelques titres: Comment ça se danse - Ruine - Un déluge - Pour un oui pour un non - Requin - Sous les pas - Capucine.

Viens, allons, viens, je te dis qu'il faut y aller, tant qu'il fait bon et clair... On nage tranquille, loin des soucis, par un bel après-midi, on nage tranquille, la dernière fois qu'on nage, dans les reflets d'argent... Dans le couchant les ombres s'allongent... A qui sont les mains dans ce buisson... Ça bouge là-bas, ça bouge, c'est là-bas que tout se joue, j'y vais, j'arrive, je suis là-bas... Tu m'embrasses, et puis tu dis aller sans but, c'est fini... (Bertrand Belin, l'inconnu du parc)

7 commentaires:

Lucie a dit…

J'adore.

Buster a dit…

Moi aussi.

Lucie a dit…

Je parlais du montage.

Buster a dit…

Moi aussi :-)

Anonyme a dit…

Il est crackers, Belin !

mike a dit…

J'adore Bertrand Belin. Mais ma chanson préférée pour le moment c'est "Requin" (qui va rejoindre "Y en a-t-il", "Hypernuit", et le "Colosse" parmi mes chansons favorites de lui.

Buster a dit…

Oui, Requin est très beau aussi, je le rajoute pour vous faire plaisir :-) en fait il faudrait citer tous les titres tant l’ensemble forme un tout quasi indissociable…
Belin c’est un mélange de Manset (Comment ça se danse), de Bashung (Peggy), de Montand (Pauvre grue) et surtout de Smog/Bill Callahan, et pas seulement pour la voix (Plonge, Sous les pas, Capucine…)