mercredi 23 janvier 2013

[...]




"Dry your eyes", 
Brenda & The Tabulations, 1967. [via LouieConstantino]

Sublime chanson de Brenda Payton dont se servira Whit Stillman dans son film Metropolitan (1990) pour accompagner 
la débutante Audrey, traînant son chagrin, en même temps qu'elle fait ses emplettes (c'est la veille de Noël), dans les beaux quartiers de Manhattan. Séquence située très précisément au milieu du film, comme si elle en était le cœur.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Pourquoi vous mettez "coeur" en italique?

Buster a dit…

Parce que ce passage, avec la chanson qui traduit toute la tristesse du personnage féminin (déception amoureuse), personnage austénien, est un des plus beaux du film, un des rares sans dialogues aussi, moment douloureux, et que, en termes de découpage, il intervient exactement au milieu du film, le divisant en deux parties égales, ce qui en fait à la fois le centre et le point le plus sensible…