samedi 17 novembre 2012

Ni moins ni plus

Lu la pétition des Inrocks pour l’égalité des droits entre homosexuels et hétérosexuels. Comment signer un truc pareil? Je ne parle pas du fond, sur lequel je suis à peu près d’accord, je dis bien à peu près, parce que la question de l’adoption (celle du mariage, on s’en fout...) n’est pas aussi simple que cela - en tous les cas, ne se limite pas d'un côté à mettre en avant le taux élevé de maltraitance chez les parents hétéro et de l’autre à pointer les problèmes de structuration psychique chez l’enfant élevé par des parents homo - mais de la forme, où l’on reconnaît le style lourdingue et moralisateur d’Audrey Pulvar... Parce que là, on peut dire qu’elle a fait fort la Pulvar. Pensez, dans ce texte elle convoque rien moins que 1789, la Commune, la Résistance, l’abolition de la peine de mort - avec au passage un petit rappel totalement déplacé sur le passé "criminel" de Mitterrand pendant la guerre d’Algérie -, la séparation de l’Eglise et de l’Etat, tout ça au nom de la Liberté... puis la Déclaration des droits de l’homme, l’abolition de l’esclavage, au nom cette fois de l'Egalité... enfin le serment du Jeu de Paume et celui de Koufra, au nom bien sûr de la Fraternité... bref une entrée en matière bien plombante (et encore je n'ai pas parlé des poilus) qui occupe les deux tiers de la pétition, de sorte que, lorsqu'on arrive à la fin, à l’objet même de la pétition - qui en fait renvoie non pas à la devise "Liberté, Egalité, Fraternité" mais à l’impératif "Normalité, Egalité, Droits" - bah, on n'a plus envie de signer...

A toutes fins utiles, je signale que vient de sortir, édité par Filmédia, le coffret Diourka-Laffont, réunissant (entre autres) les trois films de Diourka Medveczky: Marie et le curé, Jeanne et la moto et Paul. J'en parle parce que côté critique (Cahiers, Positif, Inrocks, Chronic’art...) c’est toujours le silence radio. Les films avaient été diffusés sur Ciné+ Classic en début d'année et déjà, à l'époque, personne n’en avait parlé. Medveczky, connais pas. Pourtant le vrai film à voir en ce moment sur l'utopie post-68 c'est bien Paul (film visionnaire tourné dès la fin de 1968) et non le très "attendu" Après mai d'Assayas (sur lequel je reviendrai). 

10 commentaires:

Arnaud M a dit…

Vous avez raison Buster, cette pétition n'est qu'un torchon !

AFP a dit…

« La journaliste Audrey Pulvar annonce la fin de sa relation avec Buster, rédacteur du blog Balloonatic, et poursuivra tout auteur d'atteinte à sa vie privée ou à celle de ses proches ».

Buster a dit…

:-D

Stéphane D a dit…

Pour info, Nicolas Azalbert a écrit une note sur le coffret Diourka Medveczky dans les Cahiers de décembre.

Anonyme a dit…

Une note ? Super. Et y'aura aussi un dossier de 30 pages sur Spielberg ? Génial.

Buster a dit…

OK, je vais lire ça.

Anonyme a dit…

A propos de Medveczky dont vous regrettiez que personne ne parle, il y a aussi un très bon texte sur Critikat signé Estelle Bayon.

http://www.critikat.com/Diourka-Lafont-edition-DVD.html

Serge Damné a dit…

Sur Diourka Medveczky, il y a surtout un très bon texte de Frédéric Majour dans Trafic. Mais, monsieur Buster, lisez-vous encore Trafic ?

Buster a dit…

Oui je lis Trafic et pour le coup j'hallucine car je viens de lire aussi le petit texte d'Estelle Bayon sur Critikat et je m'aperçois qu'il est largement pompé sur celui de F. Majour dans Trafic, lequel bien sûr n'est cité à aucun moment. Elle fait dans l'intertextualité Estelle Bayon? Remarquez, comme pratiquement plus personne ne lit Trafic, pourquoi se gêner.

Anonyme a dit…

Estelle Bayon, c'est la fille du Bayon de Libé?