vendredi 30 mars 2012

Reprise




Journal de voyage [Colombo, Sri Lanka]. Musique: "Reversing", Four Tet, 2010.

Fin de la pause, une pause qui ne fut pas de tout repos. Je lis mes messages. Un mail de Belgique m’annonce que le dernier Stillman (Damsels in distress) ne sortira pas le 18 avril comme prévu mais plutôt fin mai. J’attendrai donc (à moins que je file à Londres avant pour voir le film); B. me demande ce que j’ai pensé du Marin masqué de Letourneur, vu juste avant mon départ. Une horreur... on dirait un film d’étudiant de la Fémis, ce qui est un comble vu que Letourneur représentait jusque-là un cinéma buissonnier (cf. les Cahiers du mois de mars) plutôt inspiré - j’avais beaucoup aimé la Vie au ranch -, s’opposant justement à tous ces films d'école qui pêchent par leur formalisme puéril (pur mimétisme) et la faiblesse de leur narration (quid du récit?). Sinon quel film français faut-il voir en ce moment? Les Adieux à la reine de Jacquot ou Bye bye Blondie de Despentes? Sapho à la mode Bertin ou fem à la sauce no wave? Des sex-symbols noughties (Seydoux, Kruger, Ledoyen) ou deux icônes eighties (Dalle et Béart)? Hum, j'hésite... Et si j'allais voir Cloclo? [ajout: non, finalement j'opte pour le Delpy] C. veut savoir si le DVD qu'elle m'a envoyé - le Soulier de satin d'Oliveira - est bien arrivé. Oui. J'ai même reçu le Fleuve de Renoir. S. m'informe de la sortie prochaine de Time out de Niccol (l'édition DVD). Trop tard. J'ai vu le film dans l'avion qui m'amenait à Colombo. Plutôt raté mais pas tant que ça. Le problème est moins l'histoire (dystopie à la fois ingénieuse et simpliste, très série B) que le jeu incroyablement mauvais de Justin Timberlake (bon d'accord il perd sa maman au début du film, mais quand même...) - la fille, elle, est à peine mieux -, au point que le personnage le plus intéressant n'est pas le héros mais celui qui le poursuit (le gardien du temps)... Une liste de quelques films attendus: Twixt de Francis Coppola, Cap nord de Sandrine Rinaldi, Moonrise kingdom de Wes Anderson, The day he arrives de Hong-Sangsoo, Cosmopolis de Cronenberg, Faust de Sokourov, Holy motors de Carax... (attendus aussi, rayon DVD, "Le Laboratoire d'Eric Rohmer" et le Camion de Duras). Bref, du boulot en perspective... Et puis ce message de W., grand admirateur de Lester James Peries (il faut que je revois The mansion by the lake), rencontré à Colombo, qui me souhaite bon courage pour la reprise!

Arrêt sur images: quand Pierre Léon décrypte l'actualité via les médias, ça donne ça et c'est excellent. (aucun rapport, quoique, mais je trouve que Sarko ressemble de plus en plus à Jean Lefebvre)

23 commentaires:

Anonyme a dit…

Les films français du moment c'est au Cinéma du réel qu'il fallait les voir.

DnD a dit…

Je vous souhaite aussi "bon courage pour la reprise", Buster, parce qu'en regardant le journal de voyage, je me dis que ça doit vous faire tout drôle d'être rentré.

Buster a dit…

Oui DnD, c'est toujours très dépaysant le sud-est asiatique, pas trop Colombo (c'est la grande ville) que l'intérieur de l'île dans lequel je me suis immergé pendant plus de 15 jours.

OK Anonyme... sauf que 1) j'habite pas Paris, 2) le cinéma documentaire je le consomme à petites doses.

Anonyme a dit…

Dans le dernier numéro des Cahiers, le beau Cap Nord est très injustement et bêtement descendu. Tandis que Le Marin masqué, cette petite chose insignifiante, y a eu droit à l'éloge. No comment.

Buster a dit…

Oui, c'est consternant, et en même temps pas si surprenant que ça... la note sur le film est d'une ineptie totale, sur le moment j'ai cru que j'avais Positif entre les mains. Ca me rappelle l'accueil réservé à Arrietta dans Télérama il y a 35 ans. Sauf que là c'est bien dans les Cahiers...

Je prépare un papier là-dessus. La guerre est déclarée... hé hé

Anonyme a dit…

En même temps il faut bien dire que Le Marin masqué n'est pas si mal et Cap nord pas si bien...

Anonyme a dit…

on s'y perd avec tous ces anonymes.

M.Uzal a dit…

Je suis d'accord avec vous Buster sur le côté "Positif" de la notule des Cahiers sur Cap Nord : le film n'est pas attaqué pour ce qu'il est mais pour une sorte de délit de sale gueule, ce fameux "entre-soi" qui fut autrefois reproché à Eustache ou Garrel. C'est pourtant précieux de savoir être "entre soi" et de le partager avec d'autres. Et tant de grands films (de Une partie de campagne aux Chants de Mandrin, en passant par Le Jouet criminel, Celine et Julie ou Le Bassin de JW) ne le sont-ils pas d'avoir eu comme matière première cet étrange "entre-soi" qu'est un tournage ? Il y a d'ailleurs autant d'"entre-soi" dans Le marin masqué que dans Cap Nord, mais il ne fait que stagner dans sa déprimante banalité. En terme de tenue physique et de mise en scène, je suis plus touché par ceux qui font l'effort de danser plutôt que de s'avachir. En ce sens (et en d'autres), et pour répondre à une comparaison qui a parfois été osée à propos du Marin masqué, Rinaldi est bien plus proche de Rohmer que Letourneur et sa fausse fraîcheur.

Anonyme a dit…

Je ne vous le fais pas dire !

Buster a dit…

Merci Marcos, entièrement d'accord avec ce que vous dites, comme souvent d'ailleurs, l'entre-soi peut être quelque chose de très beau et le condamner ici c'est vraiment être à côté de la plaque.

Jack a dit…

C'est le vrai Marcos Uzal? On dirait. En tout cas, un des meilleurs critiques actuel, dont les textes répondent aux 4 vertus cardinales : clarté, finesse, profondeur, érudition. J'avais adoré son livre sur Vaudou, je me régale à chacun de ses textes dans Trafic. Et puisqu'on parle des Cahiers, c'est des gens comme lui qu'on aimerait y voir écrire (soyons honnête, personne ne regrette l'ère Burdeau?).

Buster a dit…

Merci Jack, vous avez raison.

(dites-moi, vous ne seriez pas grand, fin, chevelu et rohmérien par hasard?)

Jack a dit…

Ah ah, non. Vous pensiez à Philippe Fauvel peut-être? (il a l'air de correspondre au profil : http://www.franceculture.fr/emission-les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance-philosopher-avec-eric-rohmer-14-conte-d-ete-2012-03)

Buster a dit…

Non? Bon...

(sinon merci pour le lien, je découvre l'émission, pas mal du tout même si je trouve la fille un petit peu trop bavarde)

M. Uzal a dit…

Non, Jack n'est pas Philippe Fauvel. Mais j'imagine que nous nous connaissons quand même... A moins que mes textes ne soient pas seulement lus par des proches. Et pourquoi pas ? C'est vrai ça, Buster, pourquoi sous-entendre que quelqu'un qui apprécie mes textes est forcément un ami ?! En tous cas, merci Jack.

Buster a dit…

Vous avez raison cher Marcos, c'est la relative rapidité du commentaire (suite au vôtre) qui m'a laissé croire que vous vous connaissiez...

(en tous les cas Jack a l'air de bien connaître aussi Philippe Fauvel)

Jack a dit…

Et bien figurez-vous que non, je ne connais pas Marcos Uzal, ni Philippe Fauvel d'ailleurs, mais je lis plus ou moins régulièrement Trafic et Vertigo, tout comme je me connecte de temps en temps sur France Culture à l'affût de bonnes émissions de cinéma et de philosophie. C'est drôle, cette impression de n'être lu que par un petit cercle d'amis (pas la première fois que je l'entends)...

Marcos, j'ai aussi lu vos dossiers pour Lycéens au cinéma, vous allez continuer à en écrire?

M.Uzal a dit…

Jack, j'ai très rarement des retours sur mes textes, et encore moins de lecteurs que je ne connais pas, d'où ce premier réflexe de chercher quel ami pouvait se cacher sous votre pseudonyme. Sinon, oui je continue à écrire pour Lycéens au cinéma, je termine en ce moment un dossier sur Tetro.

sliver a dit…

Toute cette discussion est passionnante, mais aujourd'hui, d'autres revues que vous n'évoquez pas abordent aussi le cinéma contemporain. J'aimerais savoir ce que vous pensez de So film?

Buster a dit…

Difficile de vous répondre, je n'ai lu que les échanges Skorecki/Moullet dans les tous premiers numéros, le reste étant sans intérêt... La revue s'est-elle améliorée depuis?

Anonyme a dit…

Je vous trouve dur à propos de So film, Buster. Et bien que soit loin de moi l'idée de défendre les Cahiers, et surtout de défendre leur ligne actuelle, les cahiers n'ont jamais laissé indifférent, voire, ils ont toujours suscité de la haine... et cela me semble symptomatique. C'est sans doute la preuve qu'ils ont toujours fait, quelque part, leur travail sur le goût. A l'époque de leur rapprochement avec Tel Quel par exemple, on ne comptait plus les réactions négatives à leur endroit... C'est aujourd'hui So film qui joue vraiment son rôle d'agitateur, et de fédérateur d'une certaine famille du cinéma, bien davantage que des revues ou des personnes qui peuvent se valoir d'être "fins", mais qui ne prennent pas de risque. Est-ce qu'il vaut mieux défendre comme des auteurs de grands cinéastes américains populaires, ou écrire sur de très grands cinéastes dont toute personne au goût affûté connait depuis longtemps la valeur... parce que les Cahiers, justement, la lui ont inculquée, il y a de cela longtemps?

sliver a dit…

oiu

Buster a dit…

Je ne connais pas suffisamment la revue pour émettre un jugement, les premiers numéros ne m'avaient pas convaincu: maquette horrible, textes potaches... j'ai arrêté dès le n°3 ou 4 (la couverture avec le nain!), après je ne sais pas, si c'est vraiment mieux j'y reviendrai peut-être...

Sinon comparer So film aux Cahiers des années mao (période ingrate mais intellectuellement stimulante) me paraît pour le moins abusif!