vendredi 24 février 2012

Godard par Moullet




Jean-Luc selon Luc de Luc Moullet (2006). [via cartaxomat]

Quand Luc reluque Jean-Luc.

Un petit film tourné en une matinée dans mon appartement, et monté en quatre heures. Comme il y avait une exposition Godard, avec rétrospective, à Beaubourg, on m’a alors demandé de faire une vidéo sur lui. Je suis parti de la célèbre séquence des Carabiniers (dont mon frère était l’un des deux protagonistes), où nos deux "héros" alignent toutes les merveilles et richesses de la terre, réduites en cartes postales, révélant ainsi la vanité de la possession et de la vie humaine. Réponse du berger à la bergère, j’ai donc essayé d’identifier quelques traits caractéristiques de l’œuvre godardienne à l’aide de cartes postales.
Il s’agit d’une œuvre multiforme d’une centaine d’heures. Et, bien sûr, en cinq minutes, je ne pouvais inclure que très peu de choses. Je regrette d’avoir perdu du temps utile avec des éléments futiles, tels l’amour de Godard pour les cigarettes Boyard. J’aurais mieux fait d’insister sur la création d’une ambiance chromatique et plastique identique, perceptible dans les trois derniers longs métrages. (Luc Moullet)

PS. Je lis en ce moment Une année studieuse d'Anne Wiazemsky... J'adore.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Moullet,toujours aussi hilarant.
Une Année Studieuse:le portrait de
Godard est très touchant,mais reconnaissez que l'écriture du livre n'est pas à la hauteur...

Buster a dit…

C’est sûr Wiazemsky n’est pas Duras, et s'il n'y avait pas Godard le roman perdrait beaucoup de son intérêt, mais l’idée de Wiazemsky était de retrouver l’état d’esprit qui était le sien à 19 ans, et je trouve ça très réussi, avec ces passages un peu fleur bleue, au point d’ailleurs qu’on se demande si elle n’a pas simplement remanié le journal intime qu’elle devait tenir à l’époque.

Lucie a dit…

Vous avez raison Buster, c'est un très joli roman qu'on lit d'une traite.