samedi 3 septembre 2011

... ou pire

Mes plus grandes détestations de l’année (série en cours):

- Les couvertures des Cahiers du cinéma
- La partie "céciledefrançaise" d'Au-delà
- Les effets grand-guignolesques de Black swan
- Le montage bidon d'Opération Geronimo
- Le Paris rétro de Minuit à Paris
- Le finale balnéo-mystique de The tree of life
- La rencontre avec la "chose" dans Super 8
- L'esthétique "chape de plomb" de Melancholia
- La fin en eau de boudin de la série DSK
- La finale du 100m des Championnats du monde de Daegu

Bonus: l'insupportable Camille (vous savez, la susurreuse de beats, celle qui confond Björk et beurk, et qui en plus se croit géniale), avec "Tout dit", le dernier morceau de son dernier album, la pire chose que j'ai entendue depuis... bah, je me rappelle même pas.

14 commentaires:

M. a dit…

Et la partie "brycedallashowardienne" d'Au-delà? Ca ne vous a pas bouleversé? Moi si.

Buster a dit…

Bouleversé, peut-être pas, mais c'était la meilleure partie, la seule d'ailleurs réussie, du film, je l'avais souligné à l'époque.

vladimir a dit…

Ah mais moi j'aime bien Camille :))

Buster a dit…

Ah ouais? ça m'étonne pas...

Moi quand j'entends Camille je sors mon revolver, comme dirait... Balladur von Chirac :-)

Anonyme a dit…

Et la finale du 200 m, vous avez du l 'aimer je presume

Virgowarrior a dit…

Vous avez oublié les ventrèches de thon !

Buster a dit…

La ventrèche de thon, je déteste pas, ça dépend comment c’est cuisiné, en sashimi c’est un peu gras, mais grillée et bien assaisonnée je dis pas non... cela dit cette année je crois pas en avoir mangée, donc... :-)

La finale du 200m? Ah oui, j’ai adoré... Le 100m j’ai détesté parce que c’était une finale complètement faussée, sans les meilleurs, Gay, Powell et pour finir ce couillon de Bolt qui prend la poudre d’escampette (peut-être parce qu'il n'était pas si rassuré que ça par rapport à Blake), ça faisait trop, et finalement c’est pas plus mal que Lemaître ait raté sa course car une médaille dans ces conditions n’aurait pas eu grande valeur (à la différence de celle acquise dans le 200).

Jeff McCloud a dit…

La critique de "How Do You Know" par J. Mandelbaum dans Le Monde, c'était assez pénible aussi.

gui - luxe :-] a dit…

Han ! Pour tous ceux - assez rares ? - qui ont vu le film de Jodie Foster, selon moi, la palme revient, pour le moment, au touriste qui a rendu compte de The Beaver/ Le Complexe du Castor (**) dans le numéro de cet été (605-606) de Vo... oups, Positif !?!-]

Buster a dit…

Excellente idée que de faire la liste des pires critiques cinéma de l'année.
Pas vu le Complexe du castor donc pas lu la critique en question... mais il va être très dur de déloger Mandelbaum en tête du classement, sa critique du film de Brooks était plutôt abjecte en effet (je l'avais d'ailleurs évoqué dans ma première note sur le film, dans les commentaires).

Talbot a dit…

si vous aimez les couvertures des cahiers, celle du numéro de septembre va vous faire grimper aux rideaux... Dommage, le numéro est encore une fois très bon, avec entre autres une interview mythique de ferrara. mais où sont-ils allés chercher la fille (je ne sais plus son nom, c'est écrit dans le sommaire) qui commet ces crimes chaque mois ?

Buster a dit…

Pas encore vu la dernière couv des Cahiers (pas pressé à vrai dire). D'ailleurs on pourrait aussi établir la liste des pires couv depuis un an (les plumes de Black swan, la carte de France, les flammes de Fukushima et du dernier Tsui Hark, les palmes de Cannes... il y a le choix!) La criminelle n'est pas n'importe qui, c'est Julia Hasting, graphiste à la mode, chef designer chez Phaidon l'éditeur de la revue (http://en.wikipedia.org/wiki/Julia_Hasting)

guillaume a dit…

et qu'est-ce qui vous déplaît dans la fin de la série DSK ?

Buster a dit…

Qu'il n'y ait pas eu de nouveaux rebondissements, qu'on ne sache toujours pas ce qui s'est passé dans la chambre 2806... "un rapport précipité" dit le procureur, "un comportement déplacé" reconnaît l'avocat de DSK... pff, ils sont nuls ces scénaristes!