vendredi 13 mai 2011

[...]

Blogger c’est bien, c’est gratos, mais côté maintenance c’est vraiment pas le top. Dès qu’ils veulent modifier des trucs, ça foire... Cette nuit j’ai voulu jeter un coup d’œil sur le blog: tout était sens dessus dessous, mon dernier post avait foutu le camp (tant pis, je ne le récrirai pas), des commentaires aussi avaient disparu (ceux-là je peux les récupérer), sur le moment j’ai cru à un cambriolage. Comme les heures passaient et que rien ne bougeait, j’ai fini par me rappeler qu’on était vendredi 13 et je suis allé me coucher... Furax. Donc, maintenant que tout est rentré dans l’ordre, mais que ma mauvaise humeur, elle, n’est pas calmée, j’en profite pour alimenter la rubrique "blablablog" en balançant quelques vacheries:

Ah non, pitié! Après les plumes et les flammes, voilà les palmes! Les dernières couvertures des Cahiers, c’est un vrai supplice (et je ne parle pas de la carte de géo du mois de mars). Pour moi c’est trop, j’en peux plus... je suis prêt à tout, à commencer par dire toujours du bien des Cahiers, si on me débarrasse des couvertures de Julia Hasting. Parce que la responsable, c’est elle: Julia Hasting, la chef designer de Phaidon, l'éditeur anglais qui finance la revue et, à ce titre, a décidé d'imposer ce type de couv' (au grand dam, je suppose, enfin j'espère, de la rédaction).

Revu Mystères de Lisbonne de Raúl Ruiz. La série. Moins envoûtante évidemment que le film, mais ça fonctionne toujours, et très bien. La rupture entre les parties portugaise et française y est d’ailleurs moins prononcée du fait même du découpage en épisodes. Arte va bientôt diffuser l'ensemble (les six épisodes sur deux soirées), mais privilégiez le DVD. D’abord parce que ça permettra de voir l’œuvre d’une seule traite, ensuite parce qu’il vaut mieux aider Alfama Films, la maison de production de Paulo Branco, que Arte qui elle, côté production, et contrairement à ce qu’on pourrait croire, ne se mouille jamais beaucoup (hé hé, petite vengeance personnelle).

Question: existe-t-il une boîte noire au fond de la mer d’Oman qui nous dira un jour comment est mort Ben Laden?

[ajout du 14-05-11]. A la demande générale, voici un extrait du billet perdu à cause de Blogger:

L’âge dort.

Vu Minuit à Paris de Woody Allen. Incroyablement mauvais. Ce film au scénario plus que poussif, qui brasse du cliché touristico-culturel à tour de bras, sans parler de sa philosophie à deux balles (mieux vaut vivre au présent que de rêver du passé), n’est rien d’autre qu’un interminable name dropping, où l’on retrouve pêle-mêle: Owen Wilson (que j’aime beaucoup mais dont la tête d’éternel ahuri - on a l’impression qu’il a passé toute sa vie à faire des bulles de chewing-gum - semble traduire un certain doute quant à l’intérêt du film), Scott et Zelda Fitzgerald, Carla Bruni (pas si mal en fin de compte), Cole Porter, Marion Cotillard (très mauvaise), Hemingway, le matador Belmonte, Picasso (très ressemblant), Matisse, Kathy Bates en Gertrude Stein (misery...), Adrien Brody en Dali (ridicule), Buñuel (présenté comme un demeuré), Man Ray, Toulouse-Lautrec, Gauguin, Degas, Gad Elmaleh, Léa Seydoux (la seule bonne note du film)... Bref, une belle daube qui ne peut que ravir la critique neu-neu habituelle (Positif, Télérama, le Monde). Sur le même thème, on préférera The Moderns d’Alan Rudolph.

14 commentaires:

vladimir a dit…

Les dernières couv des Cahiers sont atroces en effet, mais est-ce qu'ils s'en rendent compte au moins?

Buster a dit…

Je ne sais pas, il faudrait leur dire à quel point ces couvertures sont laides et anti-cinéphiliques (dans le genre il est difficile de faire pire), mais comme ils ont supprimé leur forum et aussi le courrier des lecteurs (bonjour l'autarcie)...

Maintenant si tu veux lancer une pétition contre les couv de Julia Hasting, vas-y, je serai le premier à signer :-)

D&D a dit…

Oh purée, je signe aussi, quel calvaire...
(& pour le Ruiz version "épisodes", j'ai bien envie de suivre également et de chercher ce DVD).

Buster a dit…

Et de trois... plus que 997 signatures!

Anonyme a dit…

la couverture des cahiers n’est pas terrible, d’accord, mais avez-vous vu celle de positif ?

Buster a dit…

Oui c’est le Woody Allen, et alors? Je n’aime pas du tout le film mais je préfère mille fois cette couverture à celle des Cahiers.

Lucie a dit…

Je signe aussi, ça fait quatre.

Buster a dit…

C'est noté. Merci Lucie.

Edouard a dit…

+1
...au moment où je commence à retrouver l'envie de lire les Cahiers.
Sans compter que cette série de unes thématiques ne m'arrange pas du tout dans l'optique de mon petit jeu de confrontation des couvertures Cahiers/Positif. Ils auraient pu y penser à ça... :)

Buster a dit…

OK... Cinq, ça grimpe pas vite.

ça va être un problème en effet pour la confrontation avec Positif,
la seule solution sera peut-être de comparer les revues au niveau de la... tranche! :-)

Julia H. a dit…

Moi je ne signe pas, je les trouve très bien, ces couvertures...

Buster a dit…

Julia, vos couv sont de vrais "tue l’amour" question cinéma!

Anonyme a dit…

Sixième signature: parce que je retrouve moi aussi l'envie de lire les cahiers cette dernière année, que l'intérieur graphiquement est plutôt pas mal réussi (phaidon est quand même connu pour leurs "beaux" livres) mais que la couv (sauf celle de floc) c'est juste un summum de ringardise (la pire étant je crois celle avec tous les titres écrits comme un cm1).

Buster a dit…

Et de six... Youpi.

C'est vrai que la couverture de Floc'h était pas mal. Mais celles d'Hasting, quelle horreur! (dans la détestation, c'est peut-être celle de la carte de France qui détient la... palme, quoique les deux dernières)