dimanche 27 novembre 2011

De beaux Bauer











Elena Smirnova dans l'Enfant de la grande ville d'Evgueni Bauer (1914).

Parmi les plus beaux films vus (ou revus) cette année, il y aura bien sûr ceux d'Evgueni Bauer, des films à la fois terriblement "décadents" (la beauté d'abord, la vérité ensuite) et merveilleusement modernistes, ce qui n'a rien d'étonnant si on considère le symbolisme, plus que présent dans l'œuvre de Bauer, comme un mouvement pré-moderne... Monumentalité des décors (colonnes, statues, tentures... en veux-tu en voilà), mais transfigurée par la maestria d'une mise en scène - véritable célébration du plan-séquence - qui découpe l'espace, ouvre la profondeur, joue des éclairages, jusqu'à faire des personnages, à travers leurs postures, les composants mêmes du cadre.

Les Ténèbres de l'âme féminine (1913). Beau comme du Sternberg.

L'Enfant de la grande ville (1914).

Témoins muets (1914). Beau comme du Stroheim.


Rêves (1915). D'après Bruges la morte de Rodenbach. La Chambre verte + Vertigo.

Après la mort (1915). D'après Clara Militch de Tourgueniev. Beau comme du Borzage.

La Mort du cygne (1916). Décidément Black swan c'est nul.

Vie pour vie (1916). D'après Serge Panine de Georges Ohnet.

A la recherche du bonheur (1917) part. 1, 2, 3, 4. Beau comme du Sirk.

Vu aussi Révolutionnaire et le Roi de Paris (1917).

PS. Merci à Pierre Léon, grâce à qui j'ai pu agrandir ma collection de Bauer.

6 commentaires:

Christophe a dit…

c'est intéressant merci

Buster a dit…

De rien. Si ça peut aider à faire découvrir un grand cinéaste.

Anonyme a dit…

oui mais un cinéaste des années 10.il y a encore des gens pour regarder ce genre de trucs ?

Buster a dit…

Euh oui, moi... où est le problème? Voir un Bauer à l’ère du numérique, de la 3D, de la mocap, etc, n’a rien de scandaleux, c’est même plutôt salutaire, c’est comme contempler un Masaccio après avoir passé une journée à la Fiac...

Anonyme a dit…

Je sais que la question a déjà été posé mais où peut-on se procurer ses films en dvd?

Buster a dit…

Oui il en a été question dans les commentaires sur l’Apollonide... pas facile à retrouver, c’était la foire d’empoigne:

Il y a Mad Love qui regroupe les Ténèbres de l'âme féminine, Après la mort et la Mort du cygne:

http://www.dvdbeaver.com/film2/DVDReviews49/mad_love_three_films_evgenii_bauer.htm

Préférer l’édition anglaise (BFI) à l’américaine (Milestone) elle est nettement moins chère.

Sinon on peut télécharger des films comme A la recherche du bonheur, Après la mort, les Enfants du siècle, Vie pour vie, le Roi de Paris sur le site russe:

http://rutracker.org/forum/index.php