dimanche 7 novembre 2010

Belle and Sebastian



Je crois l'avoir déjà dit, je suis fan de Belle & Sebastian, pour moi le seul véritable héritier de la pop anglaise des sixties, enfin d'une certaine pop, par la simplicité, la fraîcheur, voire la maladresse (parfois) de ses compositions. Même s'il n'égale pas Dear catastrophe waitress (un de mes albums préférés de la dernière décennie), le nouvel opus, Write about love, est une petite merveille, n'en déplaise aux Inrocks (normal, le groupe de Glasgow n'est pas franchement hype...). Ecoutez donc "I didn't see it coming", tout simplement une des plus belles chansons entendues cette année (l'extrait est tiré d'une émission de télé qu'on peut voir - je vous conseille juste le début, pour "I want the world to stop", autre excellente chanson de l'album, car le reste de l'émission est plutôt chiant, comme dirait Riad Sattouf, ha ha...).

PS. Bon sinon, ça y est, je l'ai... Quoi? Le knack?... Non, le dernier coffret Godard - "Jean-Luc Godard Fiction" -, ce qui va me permettre de revoir quelques films du maître, pas vus depuis longtemps: Une femme mariée, Tout va bien, Sauve qui peut (la vie)... J'en ferai peut-être une note.