lundi 22 mars 2010

La voix d'Alison

Depuis une semaine, je réécoute mes albums préférés des années 2000. Au départ je voulais les classer, d'abord dans un top 20, puis un top 50, puis un top 100, mais c'est impossible, j'ai vite abandonné. Cela dit, j'ai quand même sélectionné 60 albums, à partir de quoi j'ai constitué quatre listes de quinze albums, me limitant pour chacune à un seul album par groupe ou artiste.

La première liste regroupe les indispensables, ceux que je réécoute régulièrement, toujours avec le même plaisir, la même émotion, comme si c'était la première fois. On remarquera que beaucoup de ces albums sont sortis en 2000 ou 2001, alors que je les croyais plus anciens, datant de la fin des années 90, ce qui explique que je ne les évoquais pas jusqu'à présent quand je parlais des années 2000, une décennie finalement plus riche que je ne le pensais. Comme toute liste, celle-ci se révèle très subjective. Encore plus que pour les films. C'est que la musique est toujours affectée d'une forte valeur sentimentale. Les albums que j'ai retenus correspondent à des périodes bien précises de ma vie, joyeuses ou malheureuses, auxquelles il m'est impossible de ne pas penser quand je les réécoute. Felt mountain de Goldfrapp en est un parfait exemple. Je ne peux l'écouter sans être littéralement submergé par l'émotion, à cause bien sûr de la voix d'Alison, magnifique, mais aussi du visage de S., aujourd'hui "partie", qui lui est définitivement associé:

Arcade Fire, Funeral, 2004
Belle & Sebastian, Dear catastrophe waitress, 2003
Benjamin Biolay, Rose Kennedy, 2001
Bill Callahan, Sometimes I wish we were an eagle, 2009
The Divine Comedy, Absent friends, 2004
Floatation Toy Warning, Bluffer's guide to the flight deck, 2004
Godspeed You! Black Emperor, Lift your skinny fists like antennas to heaven, 2000
Goldfrapp, Felt mountain, 2000
Grandaddy, Just like the fambly cat, 2006
PJ Harvey, White chalk, 2007
Gérard Manset, Manitoba ne répond plus, 2008
Radiohead, Amnesiac, 2001
Sparklehorse, It's a wonderful life, 2001
Sufjan Stevens, Illinois, 2005
Robert Wyatt, Cuckooland, 2003

La deuxième liste n'est pas fondamentalement différente de la première, ce sont aussi des albums qui me sont précieux, mais que je situe légèrement au-dessous des précédents (sans trop savoir pourquoi, d'ailleurs):

A Silver Mt. Zion, He has left us alone but shafts of light sometimes grace the corners of our rooms... 2000
Alain Bashung, L'imprudence, 2002
Benjamin Biolay, La superbe, 2009
Bonnie 'Prince' Billy (Will Oldham), The letting go, 2006
Vic Chesnutt, North star deserter, 2007
Vincent Gallo, When, 2001
Godspeed You! Black Emperor, Yanqui U.X.O., 2002
Grandaddy, The sophtware slump, 2000
Lambchop, Nixon, 2000
The Notwist, Neon golden, 2002
Radiohead, Kid A, 2000
Tindersticks, Waiting for the moon, 2003
The Wedding Present, Take fountain, 2005
Windsor For The Derby, We fight til death, 2004
Robert Wyatt, Comicopera, 2007

La troisième liste est composée d'albums que j'aime énormément, eux aussi, les réécoutant souvent, mais quand même moins souvent que ceux des deux premières listes:

Alain Bashung, Bleu pétrole, 2008
Belle & Sebastian, Fold you hands child, you walk like a peasant, 2000
Boards of Canada, The campfire of headphase, 2005
Daniel Darc, Crèvecœur, 2004
Ducktails, Landscapes, 2009
Get Well Soon, Rest now, weary head! you will get well soon, 2008
Grandaddy, Sumday, 2003
Jeremy Jay, Dreamland, 2007
Massive Attack, 100th window, 2003
Jim O'Rourke, Insignificance, 2001
Overhead, Silent witness, 2002
Elliott Smith, Figure 8, 2000
Smog (Bill Callahan), Supper, 2003
Sparklehorse, Dreamt for light years in the belly of a mountain, 2006
Yo La Tengo, And then nothing turned itself inside-out, 2000

La quatrième liste est plus hétéroclite. Disons qu'elle regroupe des albums récents mais dont je ne me suis pas encore totalement imprégné, et des plus anciens que j'ai beaucoup aimés à leur sortie mais que je ne réécoutais plus depuis un certain temps. Je ne parle pas de ceux que je ne supporte plus, comme par exemple Is this it des Strokes (déjà à l'époque je me forçais un peu pour l'aimer), Up the bracket des Libertines (curieusement je préfère le Pete Doherty "désexpistolisé" d’aujourd’hui), ou encore Elephant des White Stripes ("Seven nation army" m’est devenu insupportable, peut-être à cause du foot auquel le morceau est maintenant associé, en remplacement du bon vieux "We are the champions" des Queen, hum...), non, je parle de ceux pour lesquels je n'éprouve plus le même engouement, sans doute parce que je les ai trop écoutés à une époque. Ainsi pour la seule année 2000: Thirteen tales from urban bohemia des Dandy Warhols, et les beaux "Sleep" et "Cool scene"; Agætis byrjun de Sigur Rós, une jolie claque la première fois que je l’ai entendu, avec notamment les abyssaux "Svefn-e-englar" et "Starálfur", ce dernier immortalisé par Wes Anderson dans le finale (la rencontre avec le requin-jaguar) de la Vie aquatique; Parachutes de Coldplay, un groupe dont la musique s’est pour le moins "enrobée" avec le temps et qu’il est de bon ton actuellement de mépriser, vu son succès planétaire, mais dont on ne peut nier le talent originel quand on réécoute ce premier album, déjà très efficace, trop peut-être (les accusations de plagiat ne vont pas tarder, un peu comme pour The Horrors aujourd'hui), avec ses dix morceaux quasi parfaits, dont certains, tels "Shiver" ou "Spies", tiennent encore parfaitement la route. Et puis Get ready (New Order, 2001) avec des titres comme "Crystal" et "Primitive notion" (j'aime assez Never cry another tear, le dernier opus du groupe, rebaptisé Bad Lieutenant, qui évoque terriblement R.E.M., à la limite parfois, là aussi, du plagiat, comme dans "Sink or swim"); Sea change (Beck, 2002) et ces petits joyaux pop que sont "The golden age", "Lonesome tears" ou encore "Round the bend", absolument divins; Think tank (Blur, 2003) et l'immense "Out of time", le bien nommé "Good song", le tendre "Brothers and sisters", etc.; Around the sun (R.E.M., 2004) et son sublime "Leaving New York", un souvenir très fort, là encore...

Beck, Sea change, 2002
Blur, Think tank, 2003
Coldplay, Parachutes, 2000
The Dandy Warhols, Thirteen tales from urban bohemia, 2000
Daniel Darc, Amours suprêmes, 2007
Dirty Projectors, Rise above, 2007
Grizzly Bear, Veckatimest, 2009
Arthur H, Adieu tristesse, 2005
The Kooks, Konk, 2008
New Order, Get ready, 2001
R.E.M., Around the sun, 2004
Sigur Rós, Agætis Byrjun, 2000
The Streets, Everything is borrowed, 2008
Scott Walker, The drift, 2006
The XX, XX, 2009
Yeah Yeah Yeahs, It's blitz!, 2009

Evidemment ces listes n'ont rien d'exhaustif. Je compte bien les modifier ou les compléter à mesure de ce que je serais amené à redécouvrir (il faudrait que j'aille faire un tour en haut de ma discothèque), voire tout simplement découvrir, car bien sûr plein d'albums merveilleux me sont encore inconnus. C'est pourquoi j'invite les lecteurs, pour la plupart cinéphiles, mais les cinéphiles sont généralement branchés musique, à me faire part, à leur tour, de leurs albums préférés des années 2000.

22 commentaires:

Lucie a dit…

C’est très émouvant tout ça. Et très juste. Je ne vous suivais pas trop quand vous parliez de Sparklehorse, parce que son univers est trop loin du mien, mais pour ce qui est de Goldfrapp et de son premier album, le sublissime « Felt Mountain », je suis d’accord, c’est un album absolument bouleversant (moi, il m’évoque des choses plus heureuses). Et dire qu’il n’est même pas dans liste des Inrocks, alors que s’y trouvent de véritables daubes…

Buster a dit…

Merci Lucie. Si vous pouviez me faire une liste de vos albums préférés, ça me ferait plaisir.

Sinon pour celle des Inrocks, c’est sûr que de ne pas y trouver "Felt mountain" de Goldfrapp, de même que "It’s a wonderful life" de Sparklehorse et bien d’autres albums encore (alors qu’on y trouve en effet de vraies daubes, comme vous dites, que je ne citerai pas par charité) dépasse l’entendement. En fait c’est assez significatif de ce qu’est devenu le magazine, un truc informe, sans véritable ton ni ligne esthétique. Leur classement n’est qu’une espèce de fourre-tout où l’on s’est surtout attaché à bien représenter les différentes tendances de la musique actuelle, celle qui est largement médiatisée. Plus démago tu meurs!

vladimir a dit…

Si j'ai bien compris, il y a la liste des albums qu’on ne se lasse pas d’écouter, celle qui est en réserve de la précédente, celle qui est en réserve des deux premières, et la liste des albums qu’on n’a pas encore assez écoutés ou au contraire trop écoutés.

Anonyme a dit…

Les Strokes insupportables, oh là Buster vous y allez un peu fort, "Is this it" c'est géant!

Buster a dit…

Mouais... à tout prendre je préfère "This is it" de MJ :-)

Vladimir, oui c’est ça, t’as tout compris! Mais toi aussi envoie-moi ta liste, au lieu de faire le malin.

Sinon là:

http://www.youtube.com/watch?v=rlzZKDnguSU

("Deer stop" en live, pour Lucie)

Lucie a dit…

Merci pour la dédicace. La vidéo est superbe. C’est rare les artistes capables de restituer sur scène toute la magie de leur album.
Pour la liste, il va falloir patienter, il y a tellement d’albums, et puis comme vous le savez, les filles et les listes, ça fait deux !

Buster a dit…

Pas de problème, j’ai tout mon temps.

richard a dit…

bonjour
beaucoup de bons albums dans ces listes ( surtout les deux premières, à part peut-être Belle & Sebastian et surtout Biolay dont je ne suis pas très fan), j’ajouterai parmi ceux qui me viennent à l’esprit, sans trop réfléchir :
Johnny Cash : American III, solitary man
Fleet Foxes : Fleet foxes
Ryan Adams : Heartbreaker
Kings of convenience : Quiet is the new lound
Amy Winehouse : Back to black
Sinon mon album préféré : Funeral d’Arcade fire, (pas très original, je sais)
(et pour Sparklehorse, c’est Good morning spider)

Buster a dit…

Merci Richard,

Bon, avec Biolay j’ai l’impression d’être un peu seul...
Sinon Johnny Cash oui bien sûr, bien que je ne sois pas très country, en fait j’ai volontairement écarté les légendes (Cash, Dylan, etc), ce qui ne veut pas dire que je les aurais forcément retenues.
Ryan Adams, je connais mal... (à découvrir donc)
Fleet Foxes, je n’aime pas beaucoup, c’est beau toutes ces harmonies vocales mais ça ne me touche pas, je n’aime pas trop les chants a capella, les choeurs au premier plan, pour moi il faut une voix leader, comme dans "He doesn’t know why" un des rares morceaux que j’aime vraiment (qui évoque un peu les Beach Boys ou les Zombies avec qui on les compare abusivement) ou encore "Your protector", et surtout "Mykonos", voire "English house" sur l’autre CD, mais tout le reste est quand même assez barbant (c’est le cas de la dire). Dans le genre, je préfère Wild Beasts ou même Midlake.
Kings of Convenience, j’aime bien au contraire, j’ai l’album dont vous parlez, je vais donc le réécouter (si je le retrouve), mais il m’étonnerait quand même que je l’incorpore dans une des listes.
En revanche Amy Winehouse, que j’avais complètement oubliée, il est possible que je l’intègre, mais plutôt avec son album "Frank" que je préfère à "Back to black".

XY a dit…

Ca manque de rap ici !!!

Buster a dit…

C'est sûr, pour le rap c'est rapé... ce n'est pas vraiment ma tasse de thé.
Mais j'ai quand même cité The Streets car même si c'est le seul j'aime beaucoup Mike Skinner (pour l'album j'ai hésité avec Original pirate material).

Ed(isdead) a dit…

Bon, Buster, depuis le début de la semaine, je tourne autour de cette note en me demandant si j'allai finir pas laisser un commentaire. C'est que, j'avais décidé de ne pas le faire, ce classement (voir le lien sous mon nom)...

Mais comme il s'agit, contrairement à une liste cinéphile, moins d'affirmer une position que de proposer des pistes, essayons quelque chose. Voici donc ce que j'ai pu choisir, à l'époque, comme "disques de l'année" depuis 2000 :

2000 : Radiohead - Kid A
2001 : The Little Rabbits - La grande musique (ou Radiohead - Amnesiac)
2002 : Lambchop - Is a woman
2003 : M83 - Dead cities, red seas & lost ghosts
2004 : Interpol - Antics
2005 : LCD Soundsystem -LCD Soundsystem (ou Arcade Fire - Funeral)
2006 : Bonnie 'Prince' Billy - The letting go
2007 : Arcade Fire - Neon bible (ou LCD Soundsystem - Sounds of silver)
2008 : The kills - Midnight boom
2009 : Hope Sandoval & the Warm Inventions - Through the devil softly

...et puis PJ Harvey à sorti deux merveilles ("Stories from the city" & "White Chalk"), Sonic Youth des disques inusables ("Sonic nurse", "Rather ripped"....). Contrairement à certains, je trouve que ni Beck, ni Björk n'ont démérité. Le seul disque de rap à pouvoir se glisser parmi mes favoris est aussi signé The Streets (mais ce serait "A grand don't come for free"). On ne serait pas d'accord sur Biolay (ni sur "L'imprudence", de Bashung, qui m'est tombé des oreilles). "Is this it" des Strokes, ça tient encore sacrément la route. Etc etc......

Allez, je finis par une seconde liste concernant des outsiders magnifiques, oubliés des bilans de la décennie :
- Liars "They trew us all in a trench and stuck a monument on top" (2002)
- Vitesse "You win again gravity" (2003)
- Hot Hot Heat "Make up the breakdown" (2003)
- Stina Nordenstam "The world is saved" (2004)
- The Rapture "Pieces of the people we love" (2006)
- François & the Atlas Mountains "Plaine inondable" (2009)

Voilà, voilà... on n'en finirait pas...

Buster a dit…

Merci Ed,

C’est vrai que c’est sans fin cette histoire. C’était un peu le but de ma note: m’orienter, à travers le choix des lecteurs, vers des groupes que je connais mal, voire pas du tout...

Sur la première liste, il y a pas mal de choses qui me plaisent -pas trop The Little Rabbits mais c’est quand même mieux que Katerine :-D
"Is a woman" de Lambchop est en effet magnifique (j’adore The new cob web summer, My blue wave, Bugs...), et encore plus beau, en tous les cas plus sobre que "Nixon", je l’incorpore dans une liste additionnelle des albums qui auraient dû être retenus mais que je n’avais pas encore réécoutés (faut dire qu’il y en a plus de 200!)
Idem pour M83 et "Dead cities, red seas and lost ghosts" qui lui fait plutôt partie des albums trop écoutés à leur sortie (surtout America que j’avais utilisé dans un de mes petits clips), alors que les autres m’ont un peu déçu.
"Antics" d’Interpol, aussi bien sûr, même si je préfère peut-être "Our love to admire", un peu moins new wave semble-t-il (et encore).
LCD Soundsystem, dont tout le monde raffole autour de moi, j’aime bien mais sans plus, je ne l’écoute que dans les soirées, jamais seul (normal je ne danse jamais tout seul), en fait c’est trop inégal pour que cela m’accroche véritablement. De The Kills, je ne connais pas leur dernier album, mais je ne suis pas un inconditionnel, comme je ne le suis pas des White Stripes (pourtant j’aime assez "Horehound" de Dead Weather, ce qui est d’autant plus étonnant que généralement je n’aime pas les supergroupes, mais là il y a un côté garage qui me plaît bien).

En ce qui concerne la seconde liste, je connais Liars et The Rapture, mais je ne les ai pas écoutés depuis longtemps (surtout les premiers, dans mon souvenir j’aimais plutôt, de Rapture je ne connais que "Echoes", une sorte de Cure électro dance, autant que je me souvienne, pas mal du tout), Vitesse et Hot Hot Heat, je ne connais pas vraiment, Stina Nordenstam, j’aime bien, Hope Sandoval plus encore, "Through the devil softly" est superbe...

supersonique a dit…

1. NYC Ghosts & Flowers
Murray Street
Sonic Nurse
Rather Ripped
The Eternal
6. les autres...

Buster a dit…

Très bien, au moins c’est clair...

Juste un mot: je ne mets pas en doute l’importance d’un groupe comme Sonic Youth, mais disons que sa musique ne m’est pas naturelle. C’est par la pop anglaise que je suis venu à la musique, je n’aime pas que ça (les listes proposées le prouvent), mais c’est vrai que si je n’accroche pas à certains genres (rap, metal, rockabilly, country quand c’est très "deep south", etc), je peux quand même adhérer à d’autres, au prix parfois d’un certain effort. Sonic Youth en fait partie. Quand c’est relativement apaisé, qu’un semblant de mélodie reste présent en filigrane (ce qui n’est pas la majorité des morceaux) ça va, mais dès que ça devient plus abrasif, plus noisy, j’ai beaucoup de mal, en tous les cas plus qu’avant (je dois vieillir).

Sinon j’ai quand même placé dans mes listes Jim O’Rourke. Et Yo La Tengo aussi, qui est un peu du Sonic Youth "amateur", moins rude, moins génial c’est sûr, mais qui moi me suffit...

Anonyme a dit…

Gybe "Lift your skinny fists..."
Ratatat "Classics"
Queens of the Stone Age "Songs for the deaf"
Nick Cave & The Bad Seeds "Abbatoir Blues"
Dizzee Rascal "Maths & English"
The Knife "Silent Shout"
The Silver Mt Zion... "Horses in the Sky"
Caetano Veloso "A Foreign Sound"
Einsturzende Neubauten "Alles Wieder Offen"
Vampire Weekend "Vampire Weekend"

Un seul en commun, désolé...
PJ Harvey Scott Walker Eliott Smith The Streets voire Bashung et New Order sont derrière, je ne les aime que trop partiellement pour leur faire accéder au top 10.
Il y a quelques années, j'aurais pu faire un top 10 intégralement Constellation Records, mais j'ai grandi.

Buster a dit…

Merci

Un seul en commun oui mais pas n'importe lequel, et puis "Horses in the sky" d'ASMZ ça fait presque deux (j'ai une petite préférence pour "He has left us alone...")

Bon QOTSA et Dizzee Rascal, c'est pas mon truc, comme on dit
"Abattoir blues" de Nick Cave & The Bad Seeds, j'aime assez
The Knife et Einstürzende Neubauten, je ne connais pas...

En revanche "Classics" de Ratatat, ah oui, ça j'adore...

Anonyme a dit…

He has left us alone, je ne l'ai jamais trop écouté en fait. Il n'a pas encore le lyrisme des ouvrages suivants(à mes humbles oreilles du moins). J'ai découvert A silver mt avec Born into Trouble... album que par ailleurs je n'ose plus écouter, il est trop associé à une partie de ma vie. Album qui m'époustouflait, au sens premier du terme, lorsque je l'ai découvert, mais avec cette verrue au milieu: Take my hands and throw them in the river. Beau titre, mais morceau insupportable de fausse cacophonie (un principe autour duquel tourne pas mal A silver mt zion, assez abouti sur l'album 13 blues...).
Dès que j'écoutais Born into trouble, je sautais le morceau.
Horses in the sky est finalement celui qui me touche le plus, et avec lequel le groupe a trouvé sa véritable identité de chorale épique et lyrique et cheap. Avec le chant faux d'Efrim qui ne sait pas chanter. Cette absence de talent vocal, elle me touche profondément chez Silver Mt lorsqu'elle au service d'une fragile chorale, mais m'indiffère complètement chez Arcade Fire, je ne sais pas pourquoi. Evidemment il y a d'indéniables réussites dans la bande à Butler (Lies, Tunnels, No Cars Go), mais le reste je trouve ça grandiloquent et ça ne me touche pas.

Einsturzende Neubauten, cela m'étonne que vous ne connaissiez pas. C'est le groupe de Blixa Bargeld, ancien guitariste de Nick Cave (il a quitté les Bad Seeds après As I sat sadly by her side). Neubauten est une formation qui existe depuis près de 30 ans. Il y a un superbe film musical qui leur est consacré, Halber Mensch réalisé par Sogo Ishii. Mais c'est peut-être plus un groupe de scène que de disques.

Buster a dit…

Vous avez raison, je viens de le réécouter, "Horses in the sky" est magnifique et très émouvant. Je le rajoute à ma liste.
Mais "He has left us alone" c'est beau aussi (ah 13 angels standing guard...)

Einsturzende Neubauten, en fait je connais de nom et j'ai certainement dû l'entendre dans le passé, mais je n'en ai plus aucun souvenir. Je vais essayer de me dégoter un de ses albums...

Lucie a dit…

Bonjour Buster,
Pour la liste, j'abandonne, c'est trop difficile. En plus, j'ai eu le malheur d'aller écouter sur Deezer certains albums que vous citez et que je ne connaissais pas et cela m'a totalement perturbée. Windsor for the Derby, c'est drôlement bien !

Buster a dit…

J’aime beaucoup WFTD même si au départ je l’avais oublié de ma liste... C’est que j’avais été un peu déçu par leurs derniers albums "Giving up the ghost" et "How we lost" (à tort pour ce dernier que j’ai réécouté et qui est vraiment excellent). Par contre j’avais été emballé par "The emotional rescue" et "We fight til death", et même leurs albums des années 90, plus shoegaze, krautrock et compagnie. Il est étonnant que ce groupe ne soit pas davantage connu, sauf pour son fameux "Melody of a fallen tree", utilisé par Sofia Coppola dans "Marie-Antoinette". De tous les groupes qui sont dans l'esprit post new wave (Cure/Joy Division) c’est certainement le plus original par la façon dont il arrive, grâce entre autres à l'élégance des lignes mélodiques, à transcender le minimalisme des compositions. Tiens, j'en ferais bien une note...

Sinon je réécoute en ce moment de vieux Belle & Sebastian… Si vous ne connaissez pas, offrez-vous "Dear catastrophe waitress", c’est tout simplement le plus bel album pop des années 2000, de la vraie pop, non sophistiquée, dans la plus pure tradition, celle des sixties.

Anonyme a dit…

Pretty nice post. I just stumbled upon your blog and wished to say that I have really
enjoyed surfing around your blog posts. In any case I'll be subscribing to your feed and I hope you write again soon!

Have a look at my web blog :: Get the Facts