vendredi 8 janvier 2010

Ma musique

J’avais prévu du changement pour 2010, mais pour l’instant c’est trop tôt, il me faut encore réfléchir à l’orientation que je souhaite donner au blog et surtout savoir si j’aurai le temps de mener à bien un tel changement. Pas question de commencer quelque chose si c’est pour arrêter au bout de trois mois. Donc je réfléchis... Ce qui est sûr c’est qu’on y parlera davantage de musique - quand je dis musique j’entends évidemment pop, rock, folk, etc. Mais ça ne sera pas comme pour le cinéma qui, lui, invite au discours, au dialogue, au blabla, surtout à la confrontation - rien de plus excitant que de discuter d’un film avec quelqu’un qui n’a pas la même opinion que vous - alors que pour la musique, c’est différent, on n’éprouve pas vraiment de plaisir à discuter d’un album si l’autre ne l’apprécie pas. Autant les joutes verbales me ravissent lorsqu’il s’agit de films, autant elles m’épuisent concernant la musique, où là au contraire j’aime partager, dans une sorte de communion un peu mystique - style club des haschichins -, les impressions ressenties...

Bon alors, parlons musique... Je pourrais déjà, comme pour les films, énumérer ma playlist des années 2000. Est-ce que dans cette liste je retiendrais par exemple Kid A de Radiohead et Funeral d’Arcade Fire qui sont un peu - en ce qui concerne l'engouement critique - les équivalents musicaux de Mulholland drive de Lynch et Elephant de Van Sant? Peut-être, je ne sais pas... dans les quinze, oui sûrement. Disons que le grand album de la décennie reste pour moi It’s a wonderful life de Sparklehorse. Et si je dois en citer d’autres, les premiers qui me viennent à l’esprit sont L’imprudence de Bashung, Illinois de Sufjan Stevens, White chalk de PJ Harvey, Manitoba ne répond plus de Manset... Et pour 2009? Quels sont mes préférés, ceux que j’ai le plus écoutés? Je dirai (je l’ai déjà dit): Sometimes I wish we were an eagle de Bill Callahan et La superbe de Biolay...
Mais allons plus loin, examinons les albums que la critique, elle, considère comme les meilleurs. D’abord il y a Merriweather post pavilion d'Animal Collective, le n°1 de l'année pour beaucoup, ce qui est très exagéré. Si l'album est sympathique, ça ne tient pas la distance, comme, d'ailleurs, pas mal d'albums aujourd'hui. Le début est plaisant - j'aime bien les deux premiers morceaux, "Into the flowers" et "My girls", cf. la vidéo du second, assez géniale il faut le reconnaître - par son côté subaquatique qui mélange pop wilsonienne (on pense souvent à Pet sounds, notamment dans "Diary routine") et musique industrielle, mais la seconde partie est très décevante, se liquéfiant progressivement, pour finir dans une sorte de salsa informe.
En revanche, j'adore l'album It's blitz! de Yeah Yeah Yeahs (à Chronic'art et aux Inrocks, ils ne connaissent pas...), même si je regrette - mais c'est dans l'air du temps - la part trop importante accordée à l'orchestration, ce qu'on peut mesurer à la fin de l'album avec les versions acoustiques de certaines chansons. Evidemment il y a les tubes, "Zero", "Heads will roll" et "Dull life", très eighties, très efficaces, mais je préfère - outre les versions acoustiques - les chansons un peu plus épurées, comme "Runaway" ou "Dragon queen". Et puis il y a la voix de Karen O (anagramme, je suppose, de Korean), qui est quand même autre chose que le microtimbre de notre petite Charlotte G - qu'on aime tous, hein, mais bon -, et mieux aussi que le gros coffre de Florence W, la Dalida à poumons, dont je vous reparlerai.
Autre album que j'aime beaucoup: Two dancers des Wild Beasts. Two dancers c'est d'abord la voix de fausset de Hayden Thorpe, absolument magnifique, mais ce n'est pas que ça. Ecoutez "Hooting & howling", "All the king's men", les deux parties de "Two dancers" ou encore "This is our lot" (ici, on pense irrésistiblement à Jimmy Sommerville), voyez comme les voix et les instruments se répondent, il y a là tout un jeu d'échos, aux sonorités cristallines, c'est vraiment très beau - la vidéo de "All the king's men", qui évoque à la fois le Nouveau monde de Malick et le Village de Shyamalan, est pas mal non plus...

(à venir: Dirty Projectors, The xx, Grizzly Bear, Phoenix, Florence + the Machine, The Horrors, Fever Ray, Girls, Fuck Buttons...)

6 commentaires:

Ed(isdead) a dit…

Décidément vous avez la manie de prendre vos distances avec les œuvres encensées par la critique et/ou le public... Personnellement, je ne me poserai pas la question : Kid A et Funeral, c'est direct dans le top 10 et tant pis pour le conformisme (quoique, je ne sais pas si je ne préfère, pas en fait, Amnesiac et Neon Bible :-)).
Je ne me suis pas vraiment penché sur le sujet, contrairement aux films, mais pour cette année, disons : 1) Hope Sandoval & The Warm Inventions (Through the devil softly), 2) François & the Atlas Mountains (Plaine inondable), 3) Franz Ferdinand (Tonight) (et puis une dizaine d'autres...)
Sinon, dans un récap' de la décennie, je mettrai peut-être aussi, parmi ceux que vous citez, le Sufjan Stevens et le PJ Harvey, qui m'accompagne toujours depuis sa sortie (comme l'avait fait "Dry" il y a 17/18 ans (putain, 18 ans!!!))
Bref, j'attends avec confiance le virage de Balloonatic...

Buster a dit…

Ah mais Kid A et Funeral je les mets quand même dans le top 15...

Sinon vous m'avez l'air très folk, cher Ed. J'aime bien Hope Sandoval mais je ne connais pas François & co...

Et le Bill Callahan, non?

Ed(isdead) a dit…

Non, pas forcément très folk (ou pas plus que pop, rock, électro).

Tiens, je reprends après les 1)2)3)... 4)The Whitest Boy Alive 5) Alela Diane 6) The Dodos 7) Dominique A. 8) Sonic Youth 9) PJ Harvey & John Parrish 10) Jean-Louis Murat + en bonus Blood Red Shoes (sorti en 2008 mais découvert et écouté en boucle cette année).

Sans avoir fait le pas d'acheter leurs albums, plutôt intéressé par The XX ou Wild Beasts.

Bill Callahan : beaucoup aimé Smog (5 ou 6 albums sur mon étagère) mais depuis 4/5 ans, j'ai un peu décroché. Je tend toujours l'oreille mais le déclic ne se fait plus trop.

Très apprécié en revanche le Manset et le Sparklehorse que vous mentionnez (moins le Bashung et le Biolay).

Trois grosses attentes en ce début d'année : Vampire Weekend, Hot Chip, LCD Soundsystem (personnalité de la (fin de la) décennie ?)

Dernière chose : pour moi, les Inrocks sont morts au moment où ils sont passé à l'hebdomadaire.

Buster a dit…

Ah The Whitest Boy Alive! c’est excellent... Alela Diane, Dominique A., PJ Harvey, Murat, j’aime bien évidemment, mais leurs derniers disques ne m’ont pas enthousiasmé (même celui de Dominique A). Sonic Youth, c’est pareil, j’ai aujourd’hui plus d’admiration qu’un véritable engouement, je suis resté à la grande époque, celle de Dirty et d’Experimental jet set, je les écoute aujourd’hui comme on écoute des maîtres, avec respect, sans plus... Quant aux Dodos, là non, je n’aime pas du tout, c’est trop sage, trop appliqué, je ne vais pas dire que c'est soporifique, mais bon...

FredMJG a dit…

Hello
C'est le Ed(isdeadmaisilbougeencore)qui m'a refilé votre adresse... Lapidez-le avec des petits bouts de Dominique A !
Je ne vais pas entrer dans les détails (quoique les Dodos portent bien leur nom et je ne cause pas zoophilie) mais merci de m'avoir rappelé l'excellent souvenir du passage de Sparklehorse à Paris en ahem 2006 ? ouh la mais ça ne rajeunit pas ces plaisanteries ! ;)

Buster a dit…

Eh bien Fred, soyez la bienvenue, d’autant que les filles ne courent pas les rues sur ce blog (hum, l'expression n'est pas très heureuse).