lundi 5 octobre 2009

Bad mad sad


Non, il ne s’agit pas d’un extrait des Herbes folles de Resnais, mais d’un petit clip de ma composition - un de mes passe-temps favoris -, ici en l’occurrence un found footage où j’ai plaqué sur House by the river de Fritz Lang, la chanson "Alifib" de Robert Wyatt, tirée de son album Rock Bottom, l’un des plus grands albums de l’histoire du rock (même si ce n’est pas vraiment du rock). Cette vidéo fait partie d’un cycle sur la folie, "Badmadsad", que j’espère finir un jour.
Sinon, pour rester dans la folie, je rappelle que Barbe bleue de Catherine Breillat est diffusé mardi soir sur Arte. J’y reviendrai...

10 commentaires:

Joachim a dit…

Super !
J'ai longtemps rêvé, d'ailleurs, d'un film de 40 minutes dont "Rock Bottom" en continu serait la bande-son. Cet album, c'est la meilleure des piscines.

Joachim a dit…

Et d'ailleurs, vous parlez souvent de "projets que vous espérez finir un jour" ou que vous avez mis de côté. Mais avez-vous fini un film un jour ? Pas de malice dans ma question, simplement de la (sincère) curiosité.

Buster a dit…

Pas de malice? Un peu quand même, et vous faites bien... Ne pas avoir fini toutes les belles choses que j'avais commencées aura été le grand drame de ma vie.
Sinon pour répondre à la question: oui, enfin non, il n'existe pas de film "fini" au sens où je l'entends: un film dont je serais satisfait du montage final.

Groupe Dovjenko a dit…

On attend tous vos commentaires sur le dernier numéro des "Cahiers"... Que pensez-vous, entre autres, d'une politique éditoriale consistant à mettre de côté ce qu'on pense vraiment (que le dernier Apatow est "rance et conservateur", cf. fin de l'artcle de Tessé) pour mettre à la une la gueule qui rapporte (Seth Rogen, héros du dernier Apatow)..?

Buster a dit…

Ah oui? On verra... Pas encore lu le numéro (je suis pas abonné aux Cahiers, moi). Et pas encore goûté non plus le dernier jus d'Apatow.

Anonyme a dit…

C'est quoi le groupe Dovjenko ? Un collectif d'anciens critiques récemment virés des Cahiers ?

Groupe Dovjenko a dit…

Hi hi, non. Frodon, on lui a coupé les couilles, et à Renzi aussi. Et t'es qui, toi, l'anonyme, pour être si mauvaise langue ? Jean-Phi Tessé ?

Buster a dit…

C’est vrai qu’il y a là comme une contradiction. Faire d’Apatow l’événement du mois est un peu bizarre si l’on n’a pas aimé son dernier film. Parce que si ce n’est pas "Funny People", c’est quoi alors l’événement? La masterclass d’Apatow à la Fnac? Mauvais point sur ce coup, donc, qui consiste à mettre en couv ce que l’on considère comme l’un des plus mauvais films du mois (pour Tessé, il est même inutile d’aller le voir!), peut-être aussi pour faire la nique aux geeks de Chronic’art, alors que la logique aurait voulu d’y mettre soit le véritable événement (Fellini, cf. l’édito de Delorme) soit le meilleur film ("Irène" de Cavalier), ce qui évidemment n’aurait pas été très vendeur. Bon maintenant, ce qui compte c’est moins la couverture que ce qu’il y a à l’intérieur du numéro.

M. a dit…

Un peu décevant ce numéro... Je crois qu'il va vraiment falloir attendre janvier pour juger du tournant pris par Les Cahiers. Moi non plus je ne comprends pas bien leur choix de couv', étant donné le désintérêt quasi-total de la rédac pour le film (sinon par amour pour Seth Rogen). Et je ne pense pas non plus que ce soit un geste purement commercial, Funny people étant un bide annoncé. Je ne sais pas, il y a comme l'envie de faire le point sur le phénomène Apatow, mais sans enthousiasme, sans désir véritable. Pourtant, Funny People est vraiment très beau et la plupart des critiques négatives sont injustifiées. JS Chauvin (Chronic'art) et Raphaël Lefèvre (Critikat) - en attendant Goldberg, peut-être - se révèlent bien plus clairvoyants que la plupart de leurs confrères. Et ce n'est pas du tout un mordu d'Apatow qui parle, loin de là.
Pour en revenir aux Cahiers, il y a quand même un très bon point, c'est de faire appel à quelques noms célèbres (Thoret dans le dernier numéro, et avant lui Tesson, Bozon, Bonnello, Brad Stevens, Brenez) sans qu'ils soient membres du comité de rédaction. J'espère que ce n'est pas une solution provisoire (pour pallier au manque de rédacteurs) et que ça va continuer.
Par contre, il faut vraiment que la revue s'étoffe et accueille plus de textes critiques ou analytiques. La réunion d'articles ou d'entretiens sur Fellini est originale, mais il manque un grand texte d'ensemble comme je les aime, et comme le fait parfois Positif dans ses dossiers (le seul intérêt de ce quasi-torchon).

Buster a dit…

Toujours pas vu "Funny People". Peut-être ce week-end pour savoir enfin si le dernier Apatow est si apathique que ça, ou si au contraire il est tragiquement drôle, comme disait Daney à propos du "Smorgasbord" de Jerry Lewis.