dimanche 5 avril 2009

Gentleman Jim




Merci à Mickaël qui m'a signalé cette superbe vidéo de Jim Ryun, le grand coureur de demi-fond américain dont j'avais évoqué le nom à propos de Wichita (le seul rapport avec le film de Tourneur est que Ryun est natif de Wichita). Il s'agit du 1500m des sélections olympiques pour les Jeux de Mexico (1968).
L'année précédente, à tout juste vingt ans, Ryun avait pulvérisé le record mythique de l'Australien Herb Elliott, établi aux Jeux Olympiques de Rome (1960) devant un certain Michel Jazy. Il avait couvert la distance en 3'33"1 (un record qui sera battu en 1974 par le Tanzanien Filbert Bayi). A l'époque Ryun était absolument invincible, dominant tous ses adversaires grâce à un long finish dévastateur. Il était le grand favori pour Mexico. Las, une mononucléose contractée en début d'année, ce qui retarda sa préparation, conjuguée au handicap que constituait l'altitude par rapport aux spécialistes africains (ces fameux coureurs des hauts plateaux que l'on commençait seulement à découvrir), l'empêchèrent de défendre correctement ses chances. En finale il ne put suivre le Kenyan Keino (qu'il avait pourtant largement battu dans le passé), terminant deuxième de l'épreuve, et ce malgré une fin de course admirable. Il ne s'en remit jamais totalement et finit par s'éloigner des pistes. Il revint pourtant en 1972 pour les Jeux de Munich. Sans être redevenu le grand Jim Ryun des années 66-67 il avait là l'opportunité d'effacer l'affront de Mexico. Mais il était écrit qu'il ne serait jamais champion olympique. Courant dans la même série que Kip Keino, son grand rival, il se laissa enfermer en queue de peloton et ce qui devait arriver arriva: victime d'une bousculade, au moment même où Keino passait à l'attaque, il chuta lourdement. C'était fini... il termina la course mais loin des autres et de son rêve olympique (on notera qu'aujourd'hui, dans les mêmes circonstances, celui que l'Equipe avait surnommé "Gentleman Jim" aurait certainement été repêché). En finale Keino fut lui-même battu par le Finlandais Vasala.
La beauté de la vidéo tient évidemment à la présence de Jim Ryun (c'est celui qui a le short rouge) mais aussi au fait que la course se déroule dans un cadre forestier, à South Lake Tahoe, une petite ville de montagne de la Californie. C'est la première fois que je vois un 1500m couru comme ça en pleine nature, au milieu des conifères. C'est magnifique.

PS. Ma passion pour Jim Ryun, et le demi-fond en général, ne date pas d'aujourd'hui. Je considère le 1500m (et le mile) comme la plus belle course du monde, la plus parfaite, autant par son mouvement, à mi-chemin entre la cavalcade sauvage des courses de sprint et le lancinant cortège des courses de fond, que par sa dramaturgie, qui voit la tension monter crescendo, sans véritables temps morts, jusqu'à l'apothéose du dernier tour. Parmi les grands champions qui ont marqué l'histoire du demi-fond, citons, outre Ryun (mon chouchou), Walker, Ovett, Coe, Cram, Aouita, Morceli et bien sûr El Guerrouj.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Je suis d'accord avec vous, le 1500m est la plus belle course, les coureurs sont capables d'être très rapides sur 100m , moins de 10" 9 pour les meilleurs et de l'être aussi sur 5000m, voir 10 000, exemple AOUITA. Il y a une course que j'aimerai voir en vidéo, c'est celle où Jim RYUN avait battu les meilleurs milliers allemands en Allemagne, après avoir effectué un dernier 400m en 49'9"!S'il était possible de la voir ?

Buster a dit…

Vous faites allusion au fameux 1500m de Dusseldorf (en 1967) qui vit Ryun triompher de Tummler et Norpoth après une accélération fulgurante à 300m de l'arrivée (derniers 300m courus en 36"4!). On peut voir le dernier tour de la course à la fin de cette vidéo.