lundi 28 juillet 2008

Birds (remix)

Bon, ça y est, la forme est revenue, et surtout ça a l’air de tenir. J’en profite pour revoir le plus de films possible. Hier j’ai revu Frontière chinoise de Ford que je n’avais pas vu depuis des lustres (cf. le billet précédent). J’en profite aussi pour faire du rangement. Des fois ça paye. J’ai retrouvé dans une vieille boîte à chaussures tout un lot de disques et de cassettes parmi lesquels des petits films vidéo que j’avais fabriqués il y a sept ou huit ans et que je croyais perdus. J’ai même retrouvé l’intégralité d’un film dont je pensais n’avoir conservé que le début (j’en ai publié un extrait sur le blog). C’est une sorte de found footage à partir du film les Oiseaux. La vidéo s’inscrivait dans un ensemble consacré à la maison dans l'œuvre d'Hitchcock. Il y avait la chambre (Vertigo), le salon (la Mort aux trousses) la salle de bains (Psychose, bien sûr), la cuisine (Marnie), et puis le grenier pour lequel j’avais donc utilisé les Oiseaux. Ce qui m’avait frappé à l’époque, c’est à quel point le cinéma d’Hitchcock est "centripète", je veux dire à quel point chez lui le centre de l’image organise tout le plan. On peut resserrer le cadre, l'essentiel est conservé. Bon évidemment, tout ça ne vaut pas tripette, mais comme c’est du recyclage et que pour des questions de droits je ne peux le publier sur YouTube ou Dailymotion, j’en livre ici un passage. C’est la version d’origine (j’ai juste repiqué la bande-son de Sparklehorse).


video

Loft, d'après The birds d'Hitchcock [musique: Mark Linkous].

1 commentaire:

Anonyme a dit…

la rime entre "cinéma... centripète" et "tout ça ne vaut pas tripette" est particulièrement bien venue.