mercredi 9 avril 2008

[...]

C’est vrai que The Darjeeling Ltd a quelque chose de raté, que le récit manque de tenue et les personnages d’intensité. Mais bizarrement j’aime cet aspect raté, alors que, par exemple, j’avais été moins sensible à la "réussite" de la Vie aquatique. Pourquoi? Difficile à dire, d’autant que le plus souvent ce genre de ratage vous condamne un film. Là non, The Darjeeling Ltd y gagne à ne pas réussir justement ce à quoi l’histoire tricotée par Wes Anderson le prédisposait. J’aime ainsi tous ces objets accumulés par les personnages et qui encombrent le film, toutes ces scènes qui embrayent et ne passent jamais à la vitesse supérieure, tous ces petits événements qui se déroulent en marge du cadre, bref toutes ces minifictions qui pour le coup vous détournent de la grosse fiction attendue (le deuil, le voyage initiatique, l’Œdipe puissance trois, etc.). Minifictions versus grosse fiction, c’est un peu le challenge des films d’Anderson. Dans Rushmore, de loin son meilleur film, les minifictions régnaient en toute liberté, c’était génial. Dans la Vie aquatique la grosse fiction avait la part un peu trop belle et ça noyait les minifictions. Ici aussi il y a de la grosse fiction, c’est même de la très grosse fiction, mais elle n’est pas si compacte, elle s’effiloche par endroits, se troue à d’autres, autant de ratés qui font que, oui, décidément, j’aime beaucoup le Darjeeling de Wes Anderson.

PS. On lira sur le blog de Château-Rouge le point de vue - radicalement différent - de Sandrine Rinaldi sur le film. Le texte est en trois parties, c'est intelligent, mordant, on y parle de nez, de cinéma aware, je me fais aussi allumer, mais c'est de bonne guerre.

8 commentaires:

Anonyme a dit…

La série de rimes finales, quoique pauvres, atteint je ne sais quoi de majesté modeste avec cette gémellité rigolote entre "guerre" et "aware". A l'aware comme à la guerre.

le club des filles a dit…

rien n'y fait "Buster", on n'aime toujours pas le film.

axelle ropert a dit…

Mais moi si...

Buster a dit…

Oui, oui, chère Axelle, je sais que vous l'aimez ce film. Tiens, ça me rappelle qu'il faut que je vois "les Rois du patin" avec Will Ferrell...
(bon d'accord, ce dernier message est sûrement un fake, mais ça me fait plaisir de croire le contaire)

maître capello a dit…

...qu'il faut que je VOIE "Les Rois du patin"...

Buster a dit…

Bien vu!

le club des filles a dit…

Il faut surtout que tu vois "Material Girls"!

Buster a dit…

Ben voyons...