dimanche 13 janvier 2008

Qu'est-ce qu'un cinéaste?

"Est cinéaste celui ou celle qui exprime un point de vue et sur le monde et sur le cinéma, et qui, dans l’acte même de faire un film, accomplit cette opération double qui consiste à la fois à veiller à entretenir la perception particulière d’une réalité (à travers un récit quel qu’il soit, des acteurs quels qu’ils soient, un espace et un temps quels qu’ils soient) et à l’exprimer en partant d’une conception générale de la fabrication d’un film qui est - elle aussi - une et singulière, qui résulte d’une perception et d’une assimilation des films existant avant lui, et qui lui permet, par une longues suites de manœuvres souterraines que le cinéaste peut parfaitement ignorer ou laisser s’accomplir dans un demi-éveil de la conscience, ou penser du tout au tout, de trouver des solutions personnelles et singulières à ce que doivent être dans tel film, au moment sans cesse changeant où il se fabrique, son récit, ses acteurs, son espace, son temps, avec toujours un tant soit peu plus de monde que de cinéma.
Cette opération double peut prendre des formes infiniment variées: cela peut aller d’une manifestation à peu près invisible qui confine parfois au travail ordinaire du réalisateur illustrant un scénario, par quoi Buñuel, par exemple, peut faire croire qu’il intervient à peine et qu’il se contenterait de mettre en place ses éléments pour atteindre une crédibilité qui ne dépasserait pas celle que demande la rhétorique des genres dans une époque précise, jusqu’à l’extrême inscription matérialisée du cinéma des Straub, où l’on voit bien, à l’inverse des films de Buñuel, que chaque chose, chaque être, y fait signe singulier de lui-même, sans qu’on puisse observer un degré de relâchement différent ou sensible chez l’un ou chez les autres dans le soin apporté à chacun des deux aspects de cette double opération.
Au plus peut-on observer que la vision d’une réalité demande à l’un plus d’années de réflexion et de maturation, et qu’en faisant ce travail interne il a résolu, comme sans y penser, les questions de l’autre aspect de cette double opération, et que les autres ont atteint cette réflexion et cette maturation de leur perception de réalité par le temps même employé à poser une infinité de questions à leurs outils et à s’entendre donner des réponses au cœur de leurs films, toujours est-il que des deux aspects présents dans ces films ce n’est pas tant l’égale proportion ou répartition de leurs mouvements qui importerait, que cette présence constante, simultanée et mobile des deux: elle seule peut répondre à la question de savoir s’il y a un cinéaste à l’œuvre, et pas seulement un réalisateur, un metteur en scène ou un auteur de films." (Jean-Claude Biette, Trafic n°18, printemps 1996)

Trois paragraphes? Non, trois phrases...

Aucun commentaire: