jeudi 27 décembre 2007

[...]

Cela fait bientôt un mois que ce blog existe et le moins qu’on puisse dire c’est que les messages ne risquent pas d'encombrer ma boîte aux lettres (7 en 4 semaines dont deux fois le même!). Faut-il que je réaffiche les commentaires? Hum, quand je lis ceux des autres blogs où sous couvert d’anonymat on se permet les pires vacheries, ça ne donne vraiment pas envie...

Sinon cette note, prise en début d’année, sur le film d’Albert Serra:

Vu Honor de cavalleria dont j’attendais monts et merveilles, autant dire trop, et qui m’a donc forcément un peu déçu. C’est injuste car le film a quelque chose d’unique, un vrai pouvoir d’envoûtement qui tranche par rapport à la plupart des films dits contemplatifs et par là même un brin ennuyeux. Ici flotte une impression étrange, une sorte d’instabilité permanente entre abandon et retenue, entre la douce folie d’un don Quichotte parlant au ciel, ferraillant avec le vent, et la placidité obtuse d’un Sancho, terrien mutique, fauchant, lui, les herbes au fil de son épée. C’est beau et en même temps évanescent, comme une note de musique qu'il faudrait tenir, le plus longtemps possible, jusqu’à l’extinction.

Aucun commentaire: