mardi 4 décembre 2007

[...]

Bon, c’est vrai, pour le moment ça tâtonne un peu, le blog n’a pas encore trouvé sa forme définitive, les textes vont et viennent, je les modifie au fur et à mesure, j’en efface même certains, non par souci de perfection mais parce que j’écris au fil de l’inspiration et que la formulation ne suit pas toujours l’idée... de toute façon ça n'a rien de gênant puisque ce blog n'intéresse personne, du moins pour l'instant, ce qui finalement n’est pas plus mal, ça me laisse du temps pour l’améliorer... quelques mots quand même à son sujet: c'est un blog où l'on parle de cinéma, les premiers textes sur le film de Bozon en sont la preuve bien qu’ils ne soient pas très convaincants - trop précieux à mon goût, il n’est pas sûr que je les conserve -, pour autant ce n’est pas un blog pour cinéphiles, les cinéphiles me fatiguent, c'est un blog pour somnambules, pour ceux qui rêvent le cinéma en marchant, sans savoir où ils vont (je ne revendique aucun savoir, je n’exige rien du cinéma sinon qu’il se risque un peu lorsqu’il explore le présent) et de quitter ainsi la chambre trop étroite où se complaît la cinéphilie, lorsqu'elle s'enferme dans ses propres rêves... sinon pourquoi ça s’appelle "Balloonatic"? tout simplement parce que ça sonne bien, que le burlesque américain représente ce qui s'est fait de plus fort au cinéma, en termes de liberté et de folie créatrices, et que, last but not least, Keaton fut le plus grand des burlesques, mais de tout ça je reparlerai...

Aucun commentaire: